Mai 16, 2021
Par Paris Luttes
335 visites


Places limitées, merci d’envoyer une demande d’inscription à l’adresse [email protected] avant de venir au spectacle.

Nous sommes en l’an de grâce 2017, à Bure, dans la Meuse. La lutte contre le projet d’enfouissement des déchets nucléaires est à son paroxysme.

Chaque soir, après une journée héroïque à tenir les barricades, et à faire le ménage dans des espaces collectifs où les toilettes sèches débordent sur le frigo de l’étage en-dessous, les opposant·es au projet regagnent leurs cabanes dans les arbres afin d’y faire le polyamour, laissant derrière elleux quelques ridicules oublié·es de l’affection et de la sensualité.

C’est ainsi qu’Emma rencontre Hétonque, par une nuit de verglas et de solitude où elles devaient ensemble vider les toilettes sèches dans le fond du jardin.

Dans un éclair de lucidité déchirant le ciel sans lune, elles réalisent toutes deux que leur vie, c’est de la merde. Elles décident alors de s’allier contre les dominant·e·s sexuel·le·s qui pendant ce temps lisent, publient ou écrivent des brochures vantant les grâces de l’amour libre pour tous·tes, en admirant leurs jeunes corps sexy dans le miroir à paillettes de la radicalité.

Emma et Hétonque tentent d’abord d’écrire une brochure contre les brochures contre l’amour, donc pour, mais leur tentative échoue lamentablement, comme tout ce qu’elles entreprennent.

Dans un ultime espoir que leur détresse soit enfin entendue, elles fondent le Comité Imbaisable, unies par l’idée de mettre le feu à la barricade émotionnelle du virilisme et du pouvoir, et ainsi, de sauver le monde.

Après des recherches approfondies et malgré le manque de travaux pratiques, elles écrivent une conférence gesticulée avec l’intention ferme de rompre avec l’intellectualisme du milieu anarcho-autonome, et de fonder organiquement leur doxa en donnant corps à la notion de devenir-désiré.




Source: Paris-luttes.info