Janvier 21, 2022
Par Expansive
229 visites

La coordination anticapitaliste rennaise se réunira dimanche 23 janvier à 14 h aux Ombres électriques, 10 rue des Trente à Rennes (près de la place de Bretagne).

Elle est ouverte à tous les groupes et organisations, formels ou informels, ainsi qu’aux individu.es, organisé.es ou non, qui partagent une volonté de rupture et de dépassement du capitalisme, et le désir d’inventer un autre horizon.

Au programme, nous vous invitons à venir définir avec nous le calendrier des prochains débats-cantines et des actions à venir, ainsi que les démarches à réaliser pour trouver un lieu collectif pour les groupes anticapitalistes sur Rennes.

Les débats-cantine

L’idée est de partager ensemble un moment convivial et un moment de discussion autour de questions qui font débat dans le milieu militant rennais. La première s’est tenue en novembre et avait pour objet les difficultés rencontrées par la gauche radicale et le mouvement social à faire de la crise sanitaire l’occasion de mettre en difficulté la gestion macroniste, ou encore à mettre en lumière la responsabilité des logiques capitalistes dans l’apparition de la pandémie. Nous envisageons de proposer au printemps une série de discussions autour des débats stratégiques qui agitent les luttes féministes, écologistes, antiracistes ou encore le mouvement social et syndical.



Les actions


Nous souhaitons réfléchir ensemble à des actions qui nous semblent pertinentes dans la situation politique que nous vivons, sans pour autant nous laisser imposer notre agenda par le pouvoir. Les actions que nous souhaitons mener cherchent à remettre en cause les logiques capitalistes à l’oeuvre sur le territoire que nous habitons. Nous pensons également qu’elles peuvent être l’occasion de mettre en partage des savoirs militants et des savoirs plus théoriques. La première action de la coordination, en novembre dernier, a ainsi été une occupation d’une agence immobilière à Rennes, dans laquelle s’est déroulée une conférence « sauvage » d’Anselm Jappe qui a présenté son livre « Le Béton, arme de construction massive du capitalisme. »

Le lieu

Nous pensons qu’il manque un lieu sur Rennes pour accueillir les réunions, les cantines, les événements politiques et festifs en dehors des cadres institutionnels souvent payants et pas toujours inclusifs (pouvant exiger par exemple un pass sanitaire). Un tel lieu pourrait à la fois accueillir les activités de la coordination, être mis à disposition des groupes qui la font vivre ou ont des pratiques politiques convergentes, ou encore être mis à disposition des personnes qui s’auto-organisent dans le cadre des mouvements. Pour l’instant, nous envisageons de recourir à la location et à ne pas trop nous éloigner de Rennes.




Source: Expansive.info