Septembre 25, 2021
Par Rennes Info
269 visites



Mardi 28 septembre 2021 Rassemblement « Pique-Nique revendicatif Â» Ă  12h Puis manifestation vers la PrĂ©fecture

Université de Rennes 2, Place Recteur Henri Le Moal, 35000 Rennes.

Malgré la mobilisation massive des psychologues le 10 juin dernier, le ministÚre de la santé continue de ne recevoir que quelques organisations de son choix et poursuit ses

travaux sans en modifier l’orientation. Il refuse de considĂ©rer les liens entre les conditions d’exercice en libĂ©ral et la situation dans les diffĂ©rents services publics et les Ă©tablissements privĂ©s,

il souhaite Ă©tendre les expĂ©rimentations de remboursement des actes des psychologues en libĂ©ral sur les bases qu’il a dĂ©terminĂ©es sans la profession : offre fragmentĂ©e selon la pathologie et/ou la population, soumise Ă  prescription et contrĂŽle mĂ©dicaux, rĂ©munĂ©rations indĂ©centes
 Quand on Ă©voque la situation des psychologues dans les secteurs hospitaliers et mĂ©dico-sociaux, il oppose une fin de non-recevoir.

Les psychologues demandent Ă  nouveau l’ouverture de vĂ©ritables nĂ©gociations pour l’ensemble de leur profession.

Crise sanitaire, Ă©puisement professionnel, harcĂšlement, prĂ©carité  La santĂ© mentale des Français se dĂ©tĂ©riore et la demande de soins psychologiques augmente. Les suivis rĂ©alisĂ©s par les psychologues, on le sait, ont fait la preuve de leur efficacitĂ© : ils rĂ©duisent la souffrance, la surconsommation mĂ©dicamenteuse, les passages Ă  l’acte violents, le dĂ©crochage scolaire


Et pourtant, depuis plusieurs mois, une succession de rapports et de mesures sollicite les psychologues tout en mettant en pĂ©ril leur statut et leurs missions :

  • Les dispositifs publics et gratuits de soins psychologiques sont dĂ©mantelĂ©s et de moins en moins accessibles : mise en place de plateformes de tri spĂ©cialisĂ©es au dĂ©triment de renfort et de moyens dans les structures existantes, Centres MĂ©dico-Psychologiques dĂ©bordĂ©s par les demandes
 Dans le mĂȘme temps, on oblige les Centres MĂ©dico Psycho PĂ©dagogiques pour les enfants et adolescents Ă  rĂ©orienter leurs activitĂ©s vers le handicap et, en faisant fi de l’accompagnement pluridisciplinaire, Ă  Ă©vacuer sa population actuelle vers des libĂ©raux qui ne pourront l’absorber. Dans les Maisons de SantĂ©, il faudra travailler Ă  la chaĂźne et selon des conditions prĂ©Ă©tablies.
  • Les mesures dĂ©cidĂ©es dans l’urgence par le gouvernement pour prendre en charge des suivis dispensĂ©s par des psychologues en libĂ©ral ne rĂ©pondent pas aux vĂ©ritables besoins. Elles sont ponctuelles, Ă  trĂšs court terme et sur des critĂšres sĂ©lectifs, tel le chĂšque psy pour les Ă©tudiants. Le soi-disant « parcours du patient Â» est en rĂ©alitĂ© un parcours d’obstacles pour les citoyens et un parcours de contrĂŽle pour le psychologue : Ă©valuation et prescription par un mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste (alors que le psychologue n’est pas unparamĂ©dical, est libre d’accĂšs et spĂ©cialisĂ© dans son domaine) suivi, dans le meilleur des cas, par une orientation vers un psychologue en libĂ©ral pour quelques sĂ©ances balisĂ©es et rĂ©Ă©valuables par le gĂ©nĂ©raliste ou le psychiatre. Le patient court d’un professionnel Ă  l’autre pour un nombre de sĂ©ances trĂšs rĂ©duit, chronomĂ©trĂ©, et oĂč la confidentialitĂ© n’existe plus.
  • Les citoyens, comme les psychologues, doivent avoir le choix des outils et des mĂ©thodes de soins dans le respect de la dĂ©ontologie et de la pluralitĂ© des approches, ce qui est mis Ă  mal par les mesures avancĂ©es.

Le soin psychologique n’est pas un luxe : c’est un enjeu de santĂ© publique !

Comme le soin mĂ©dical, il doit ĂȘtre accessible Ă  toute la population et dans des conditions adaptĂ©es aux spĂ©cificitĂ©s de la profession de psychologue.

C’est pourquoi nous demandons à nouveau

La conservation du libre accÚs direct au psychologue pour tous, sans prescription médicale

Le renforcement des psychologues dans le service public (CMP, CMPP
)

La prise en charge des consultations des psychologues libĂ©raux par la SĂ©curitĂ© Sociale sans reste Ă  charge et Ă  un tarif dĂ©cent, adaptĂ© Ă  la hauteur du niveau d’étude des psychologues

Une rĂ©vision des diverses anomalies salariales – public comme privĂ© – qui maintiennent dans la prĂ©caritĂ© notre profession hautement qualifiĂ©e (Master 2 / Doctorat) : grilles salariales non-rĂ©Ă©valuĂ©es depuis des annĂ©es, psychologues oubliĂ©s du SĂ©gur


Le libre choix des rĂ©fĂ©rences thĂ©oriques et des mĂ©thodes de soins et le respect des formations universitaires et donc le retrait de l’arrĂȘtĂ© du 10 mars 2021.

La prise en compte de la diversitĂ© spĂ©cifique des champs oĂč nous intervenons (santĂ©, prĂ©vention, travail, social, mĂ©dico-social, justice ou encore Ă©ducation nationale oĂč les psychologues refusent d’ĂȘtre rattachĂ©s Ă  un secteur de la santĂ© externalisĂ© et demandent la crĂ©ation d’un vĂ©ritable service public de la psychologie Ă  l’école, de la maternelle Ă  l’universitĂ©…)

Des dĂ©cisions concertĂ©es avec toutes les organisations reprĂ©sentatives des psychologues !

GrĂšve et manifestation unitaire le mardi 28 septembre 2021

Université de Rennes

Afficher une carte plus grande

Rassemblement « Pique-Nique Â» Ă  12h

UniversitĂ© de Rennes 2, Place Recteur Henri Le Moal, 35000 Rennes Suivi d’une Manifestation vers la prĂ©fecture




Source: Rennes-info.org