Novembre 18, 2020
Par Paris Luttes
167 visites


Encore une opération de com’ sur le dos des personnes migrantes !

Ce matin (le 17/11/2020), à l’aube, des centaines de personnes migrantes ont été évacuées du campement près du Stade de France.

Le préfet Lallement était présent sur place et répondait volontiers aux micros des médias manifestement prévenus à l’avance de l’évacuation.

Entre 65 et 70 évacuations de ce genre ont eu lieu ces dernières années en Île-de-France. La solution de l’État est de déloger, sans réelles prises en charge des personnes. C’est une politique de « l’autruche ». Quand ça devient trop visible ont évacue. Quelques jours ou semaines plus tard un nouveau camp se forme jusqu’à… la prochaine évacuation et ainsi de suite.

Comme d’habitude on nous raconte que c’est pour le bien des personnes présentes, qu’elles ne peuvent pas vivre dans cette situation (ce qui est vrai). Les 70 bus réquisitionnés (il faudra peut-être un jour dire ce qu’on en pense aux boîtes qui participent à ces transferts) mettront les personnes concernées soit disant « à l’abri » dans des lieux en Île-de-France.

Bien sûr ce sera l’occasion de placer les personnes sans papiers en Centre de Rétention Administratif (CRA) en vue de leur future expulsion.

Toutes les personnes n’ont pu être embarquées par les bus. Du coup les CRS ont refoulé les migrant.e.s qui ne savent où aller. Coups, gazeuses, lacrymogènes. Environ 500 personnes sont restées sur le carreau. En état de choque, parfois blessées, elles se retrouvent à la rue, sans solutions, après plusieurs heures de répression policière.

Soutien aux migrants !




Source: Paris-luttes.info