Novembre 23, 2022
Par Le Numéro Zéro
243 visites

Nouvelle attaque turque sur le Rojava

Dans la nuit du 19 au 20 novembre, l’armĂ©e turque a lancĂ© une nouvelle attaque contre les territoires contrĂŽlĂ©s par l’Administration Autonome du Nord et de l’Est de la Syrie, ainsi que plusieurs zones en Irak. Les avions de guerre turcs ont bombardĂ© les villes de KobanĂȘ, DerĂźk, GirĂȘ SpĂź, ƞehba, Zirgan en Syrie. En Irak, Shengal et les monts Qandil et Asos ont aussi Ă©tĂ© la cible des bombes.

DĂšs l’attentat d’Istanbul qui a endeuillĂ© la ville la semaine passĂ©e, le rĂ©gime turc avait rendu clair son intention de s’en servir comme prĂ©texte pour dĂ©clencher une guerre contre le Rojava, et ce quand bien mĂȘme tout montre qu’aucun parti kurde n’avait quoique ce soit Ă  voir avec l’explosion. 

RĂ©agissant Ă  ces attaques, le commandant des Forces DĂ©mocratiques Syriennes, Mazlum Abdi, a expliquĂ© que « aucune distinction n’a Ă©tĂ© faite entre les civils et nos points militaires. Il n’y avait pas non plus de distinction entre les forces de l’État syrien et nos forces. Nous avons des martyrs et des blessĂ©s. D’aprĂšs les informations que nous avons reçues, les attaques vont se poursuivre pendant un certain temps encore.«  

Rappelant qu’ils avaient annoncĂ© qu’ils n’avaient aucun lien avec l’explosion d’Istanbul, qui a servi de justification aux attentats, Abdi a dĂ©clarĂ© : « Le monde entier le sait. Aucun parti kurde n’a quoi que ce soit Ă  voir avec l’attaque terroriste visant des civils. Â»  

Affirmant que la Turquie veut se « venger Â» et Ă©vacuer la rĂ©gion, Abdi a ajoutĂ© : « C’est une manoeuvre d’Erdogan pour les Ă©lections. De telles attaques ne pourront jamais briser notre volontĂ©. Nos forces Ă©taient prĂȘtes pour ces attaques. Par consĂ©quent, nous ne pensons pas qu’ils causeront de grands dommages Ă  nos forces. Mais si l’État turc poursuit ses attaques, tout le monde en souffrira. Nous ne voulons pas qu’une grande guerre Ă©clate. Mais si l’État turc insiste pour nous faire la guerre, nous sommes prĂȘts Ă  une grande rĂ©sistance. La guerre ne se limitera pas Ă  cette rĂ©gion mais s’étendra partout et tout le monde sera affectĂ© par cette guerre. Nous appelons toutes les personnes concernĂ©es Ă  remplir leurs devoirs et Ă  mettre fin aux attaques brutales de l’État turc. Â»

Le commandant a conclu en disant que : « Selon les informations que nous avons reçues, les bombardements vont se poursuivre un peu plus longtemps. Actuellement, il n’y a aucun mouvement terrestre des forces turques.”

Premiers bilans

Selon les derniĂšres informations sur les frappes aĂ©riennes de la Turquie dans le nord et l’est de la Syrie, 11 civils, dont un reporter de l’agence ANHA, ont Ă©tĂ© tuĂ©s et 6 personnes, dont 1 journaliste, ont Ă©tĂ© blessĂ©es. 15 soldats de l’armĂ©e syrienne ont Ă©galement Ă©tĂ© tuĂ©s dans les frappes aĂ©riennes.

La Turquie a bombardĂ© les villes de KobanĂȘ, Sehba, GirĂȘ SpĂź, Zirgan et DĂȘrik dans le nord et l’est de la Syrie la nuit derniĂšre. L’agence ANHA a compilĂ© les victimes des attaques. Ainsi, 2 civils ont Ă©tĂ© tuĂ©s dans le village de Teqil Betil Ă  DĂȘrik. Les personnes se rendant sur les lieux bombardĂ©s ont Ă©galement Ă©tĂ© prises pour cible. Lors du second bombardement, 7 personnes ont perdu la vie. 3 personnes ont Ă©galement Ă©tĂ© blessĂ©es. Le reporter de l’ANHA, Isam Ebdullah, figurait parmi les personnes tuĂ©es. La technique dite du « double tap Â» consistant Ă  frapper deux fois au mĂȘme endroit pour toucher les personnes venues porter secours aux victimes est pourtant internationalement condamnĂ©e. 

Isham Abdullah Ă©tait journaliste pour l’agence ANHA. Diya Hogir (Hediye Abdullah) Ă©tait membre de la branche femmes des Forces de dĂ©fense de la sociĂ©tĂ© de DerĂźk.

Nouvelle attaque turque sur le Rojava

Dans la nuit du 19 au 20 novembre, l’armĂ©e turque a lancĂ© une nouvelle attaque contre les territoires contrĂŽlĂ©s par l’Administration Autonome du Nord et de l’Est de la Syrie, ainsi que plusieurs zones en Irak. Les avions de guerre turcs ont bombardĂ© les villes de KobanĂȘ, DerĂźk, GirĂȘ SpĂź, ƞehba, Zirgan en Syrie. En Irak, Shengal et les monts Qandil et Asos ont aussi Ă©tĂ© la cible des bombes.

DĂšs l’attentat d’Istanbul qui a endeuillĂ© la ville la semaine passĂ©e, le rĂ©gime turc avait rendu clair son intention de s’en servir comme prĂ©texte pour dĂ©clencher une guerre contre le Rojava, et ce quand bien mĂȘme tout montre qu’aucun parti kurde n’avait quoique ce soit Ă  voir avec l’explosion. 

RĂ©agissant Ă  ces attaques, le commandant des Forces DĂ©mocratiques Syriennes, Mazlum Abdi, a expliquĂ© que « aucune distinction n’a Ă©tĂ© faite entre les civils et nos points militaires. Il n’y avait pas non plus de distinction entre les forces de l’État syrien et nos forces. Nous avons des martyrs et des blessĂ©s. D’aprĂšs les informations que nous avons reçues, les attaques vont se poursuivre pendant un certain temps encore.« 

Rappelant qu’ils avaient annoncĂ© qu’ils n’avaient aucun lien avec l’explosion d’Istanbul, qui a servi de justification aux attentats, Abdi a dĂ©clarĂ© : « Le monde entier le sait. Aucun parti kurde n’a quoi que ce soit Ă  voir avec l’attaque terroriste visant des civils. Â» 

Affirmant que la Turquie veut se « venger Â» et Ă©vacuer la rĂ©gion, Abdi a ajoutĂ© : « C’est une manoeuvre d’Erdogan pour les Ă©lections. De telles attaques ne pourront jamais briser notre volontĂ©. Nos forces Ă©taient prĂȘtes pour ces attaques. Par consĂ©quent, nous ne pensons pas qu’ils causeront de grands dommages Ă  nos forces. Mais si l’État turc poursuit ses attaques, tout le monde en souffrira. Nous ne voulons pas qu’une grande guerre Ă©clate. Mais si l’État turc insiste pour nous faire la guerre, nous sommes prĂȘts Ă  une grande rĂ©sistance. La guerre ne se limitera pas Ă  cette rĂ©gion mais s’étendra partout et tout le monde sera affectĂ© par cette guerre. Nous appelons toutes les personnes concernĂ©es Ă  remplir leurs devoirs et Ă  mettre fin aux attaques brutales de l’État turc. Â»

Le commandant a conclu en disant que : « Selon les informations que nous avons reçues, les bombardements vont se poursuivre un peu plus longtemps. Actuellement, il n’y a aucun mouvement terrestre des forces turques.« 

Localisation des attaques du 19 novembre

Premiers bilans

Selon les derniĂšres informations sur les frappes aĂ©riennes de la Turquie dans le nord et l’est de la Syrie, 11 civils, dont un reporter de l’agence ANHA, ont Ă©tĂ© tuĂ©s et 6 personnes, dont 1 journaliste, ont Ă©tĂ© blessĂ©es. 15 soldats de l’armĂ©e syrienne ont Ă©galement Ă©tĂ© tuĂ©s dans les frappes aĂ©riennes.

La Turquie a bombardĂ© les villes de KobanĂȘ, Sehba, GirĂȘ SpĂź, Zirgan et DĂȘrik dans le nord et l’est de la Syrie la nuit derniĂšre. L’agence ANHA a compilĂ© les victimes des attaques. Ainsi, 2 civils ont Ă©tĂ© tuĂ©s dans le village de Teqil Betil Ă  DĂȘrik. Les personnes se rendant sur les lieux bombardĂ©s ont Ă©galement Ă©tĂ© prises pour cible. Lors du second bombardement, 7 personnes ont perdu la vie. 3 personnes ont Ă©galement Ă©tĂ© blessĂ©es. Le reporter de l’ANHA, Isam Ebdullah, figurait parmi les personnes tuĂ©es. La technique dite du « double tap Â» consistant Ă  frapper deux fois au mĂȘme endroit pour toucher les personnes venues porter secours aux victimes est pourtant internationalement condamnĂ©e. 

Isham Abdullah Ă©tait journaliste pour l’agence ANHA. Diya Hogir (Hediye Abdullah) Ă©tait membre de la branche femmes des Forces de dĂ©fense de la sociĂ©tĂ© de DerĂźk.

ZIRGAN

Outre le village de Til Hermel au nord de Zirgan, des entrepĂŽts de blĂ© ont Ă©tĂ© bombardĂ©s dans le village de Dehril Ereb. 3 personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es et 3 personnes ont Ă©tĂ© blessĂ©es. Dans le mĂȘme bombardement, 3 soldats du gouvernement de Damas ont Ă©tĂ© tuĂ©s et 5 ont Ă©tĂ© blessĂ©s.

GIRÊ SPÎ

La position militaire du gouvernement de Damas dans le village de QizelĂź prĂšs de GirĂȘ SpĂź a Ă©tĂ© pris pour cible. Un soldat a Ă©tĂ© tuĂ© et deux ont Ă©tĂ© blessĂ©s dans l’attaque.

KOBANÊ

La route de la forĂȘt de Jarablus-KobanĂȘ, le quartier de Kaniya Kurdan, le village de Helinc Ă  l’est de la ville et la colline de MiƟtenĂ»r ont Ă©tĂ© bombardĂ©s. Les avions de guerre ont bombardĂ© la colline MiƟtenĂ»r une fois de plus Ă  09h30 aujourd’hui. Un hĂŽpital dĂ©diĂ© aux malades du Covid a Ă©tĂ© dĂ©truit.

Le journaliste de StĂȘrk Tv qui suivait les attaques a Ă©tĂ© blessĂ©.

SHEHBA

Dans l’attaque contre le point des forces gouvernementales de Damas dans le village de ƞĂȘwarxa Ă  Shera, 10 soldats ont Ă©tĂ© tuĂ©s et 5 soldats ont Ă©tĂ© blessĂ©s.

hopital corona

Mise Ă  jour du 21/11/2022 :

Isam Abdullah, correspondant de l’agence ANHA, Hussein Ali, Jijek Harouni, Hilal Qassem, Hadiya Abdullah, Obaid Khaled, Mahmoud Ali, Fayez Abdullah, Nuri Jiftji, Hussein Khaltou, Mazen Ossi, victimes des bombardements turcs, ont Ă©tĂ© inhumĂ©s au cimetiĂšre Sehid Khabat Derik, Ă  DerĂźk. Au cours de la cĂ©rĂ©monie, le coprĂ©sident du Conseil exĂ©cutif de l’administration autonome dĂ©mocratique de la rĂ©gion de Jazira, Talaat Younes, a critiquĂ© le silence des forces internationales affirmant « qu’elles donnent des armes aux suceurs de sang de notre peuple.« 

En fin d’aprĂšs-midi, une frappe de drone a touchĂ© le village de Malikiye, prĂšs d’AmudĂȘ. Il y aurait un mort et deux blessĂ©s.

Appels et réactions

Immédiatement aprÚs les attaques, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes. Le mouvement kurde appelle toutes les forces politiques et sociales à réagir face à ces attaques, et à participer aux rassemblements de protestation organisés.

P.-S.




Source: Lenumerozero.info