Janvier 21, 2021
Par Union Communiste Libertaire 49
230 visites


Dans le week end du 8 au 11 janvier, le local de l’Étincelle, autogéré par plusieurs groupes et collectifs dont l’Union communiste libertaire 49, a été attaqué par des militants d’extrême droite. Ces derniers ont cassé plusieurs fenêtres du bâtiment pour s’y introduire, voler du matériel (notamment une partie de celui de notre organisation), avant de brûler des livres (!) dans le jardin, d’endommager du mobilier et de lancer de la peinture sur la façade. Ils ont ensuite revendiqué leur attaque sur les réseaux sociaux. On les voit notamment poser sur une photo avec leur butin, têtes masquées par des crânes de la Waffen-SS, et faisant un salut nazi. La symbolique est forte et nous montre une fois de plus le vrai visage de l’extrême droite qui se développe depuis plusieurs années dans notre ville, ainsi que le danger qu’elle représente pour toutes celles et ceux qui luttent pour l’émancipation de notre classe sociale, des travailleurs et travailleuses, et des minorités discriminées et exploitées. Mener un combat spécifique contre l’extrême droite est pour nous une nécessité. Un combat large, social et populaire.

Le communiqué de l’Étincelle :

L’extrême droite montre (une nouvelle fois) son vrai visage

Une fois encore notre local l’Étincelle a été victime d’une agression lâche de la part de l’extrême droite. Dans le week-end du 8 au 11 janvier une intrusion a eu lieu dans notre local. Des fenêtres ont été cassées et du matériel a été volé et dégradé. Cette « action » a été revendiquée sur le groupe Ouest casual un « média » fasciste viriliste, masculiniste, ultra violent très prisé par l’extrême droite radicale en France et en Europe.

Les symboles sont forts. Des livres ont été brûlés en autodafé. Vous lisez bien, ces dignes descendants du nazisme ont brûlé des livres dans notre jardin. Et la présence sur leur photo du tristement célèbre crâne de la Waffen-SS et d’un salut nazi ne fait que renforcer cette filiation assumée. Inutile de dire à quel point cette action nous donne la gerbe et renforce notre envie de nous battre ici et maintenant contre cette extrême droite nauséabonde que beaucoup ont jeté bien trop rapidement dans les poubelles de l’Histoire.

Cette action s’inscrit plus globalement dans un contexte angevin délétère où l’extrême droite prend de plus en plus confiance. Depuis plusieurs années on ne compte plus les agressions, les dégradations, les menaces en direction de tous les lieux et toutes les personnes qui ont le malheur de ne pas avoir la bonne couleur peau, pas les bonnes idées politiques, pas la bonne orientation sexuelle. Nous nous étonnons d’ailleurs de la complaisance de la justice à leur égard. Il y a quelques jours encore deux militants de l’Alvarium étaient relaxés pour des faits de violence (pourtant filmés par des passants). Quand le local d’extrême droite l’Alvarium revendique la création d’une salle de sport dans le centre-ville d’Angers nous ne pouvons qu’être encore plus inquiet·es pour la suite. Inquiet·es mais aussi déterminé·es à leur barrer le passage par tous les moyens à notre disposition.Et si nous avions un doute sur son positionnement politique plus que complaisant, la mairie, pourtant propriétaire du local, ne semble pas vouloir bouger le petit doigt face à de tels actes.

Aujourd’hui même nous apprenons que les autorités locales ont décidé d’expulser la réquisition de la Grande Ourse. Ces gouvernants sont plus prompts à des personnes à la rue en plein hiver que de prendre position contre l’extrême droite. On a les combats qu’on mérite. Soutien total et indéfectible à la Grande Ourse.

Plus que jamais à l’Étincelle comme ailleurs, nous ne baisserons pas la garde. Il est grand temps que nous prenions conscience du danger que représente cette extrême droite dans notre ville. Il est grand temps de s’occuper de l’extrême droite avant qu’elle s’occupe définitivement de nous.

La solidarité est notre arme.




Source: Unioncommunistelibertaire49.fermeasites.net