DĂ©cembre 9, 2019
Par Le Monde Libertaire
247 visites


CRÉATION ThĂ©Ăątre La Reine Blanche
TEXTE : Sebastian Haffner / TRADUCTION : Brigitte Hébert / ADAPTATION : René Loyon / Conception : Laurence Campet, Olivia Kryger, René Loyon / JEU : René Loyon / Son : Hervé Le Dorlot / LumiÚres : François Luberne

Le livre tĂ©moignage de Sebastian HAFFNER Histoire d’un Allemand, souvenirs 1914 -1933 dont est tirĂ©e l’adaptation en monologue par RenĂ© LOYON de la 2Ăšme partie, consacrĂ©e Ă  l‘annĂ©e 1933 et l’accession au pouvoir d’Hitler, a bien failli sombrer dans les oubliettes .
Ecrit en 1938 Ă  Londres oĂč l’auteur fuyant le nazisme s’était exilĂ©, le livre ne fut pas publiĂ©. Ce sont ses hĂ©ritiers dĂ©couvrant le manuscrit aprĂšs sa mort qui dĂ©cidĂšrent sa publication en 2000.

A travers ce tĂ©moignage, nous dĂ©couvrons avec effroi la terrible solitude d’une majoritĂ© silencieuse allemande complĂštement dĂ©passĂ©e par la montĂ©e du nazisme, littĂ©ralement prise au piĂšge par l’idĂ©ologie fasciste.
Sebastian Haffner Ă©tait Ă  l’époque un jeune Ă©tudiant en magistrature, aussi insouciant que l’on peut l’ĂȘtre Ă  son Ăąge. Issu d’une famille bourgeoise, il n’avait pas de souci matĂ©riel et il n’avait pas de raison de s’inquiĂ©ter des discours antisĂ©mitiques – monnaie courante – qui ne le concernaient pas, n’étant pas juif lui-mĂȘme.
La vĂ©ritĂ© c’est que comme nombre de ses concitoyens, il n’avait pas pris au sĂ©rieux la possibilitĂ© de la venue au pouvoir d’Hitler. « Je vivais dans la mĂȘme apathie que des millions d’autres personnes, je laissais venir les choses. Elles sont venues » confesse-t-il.
L’araignĂ©e tueuse a d’abord inoculĂ© son venin sourdement, puis elle a resserrĂ© sa toile de façon stratĂ©gique, Ă©touffant au fur et Ă  mesure et impudemment toute vellĂ©itĂ© de rĂ©sistance.
Tous les individus Ă©taient fichĂ©s Ă  partir de questionnaires auxquels ils devaient obligatoirement rĂ©pondre. Sebastian Haffner raconte comment son propre pĂšre a dĂ» se soumettre au questionnaire, pour Ă©viter le pire. Il Ă©tait ĂągĂ©, il n’avait pas le choix, mais il n’a pas survĂ©cu Ă  la dĂ©pression morale qu’a entraĂźnĂ© l’effondrement de toutes ses valeurs.

Il y a urgence nous dit RenĂ© Loyon « Ă  faire entendre la parole vive de Sebastian Haffner ». L’auteur ne se mĂ©nage pas lui-mĂȘme. Il analyse les situations, sur le double plan extĂ©rieur et intĂ©rieur, qui l’ont conduit Ă  s’exiler par instinct de survie morale.
Son tĂ©moignage a valeur de « lanceur d’alerte » aussi bien pour lui-mĂȘme, car il s’agit aussi d’une introspection, que pour tous ceux qui refusent de tolĂ©rer les valeurs de l’extrĂȘme droite qui s’appuie selon LA HORDE sur 5 piliers idĂ©ologiques : le racisme, le sexisme, le nationalisme, le traditionalisme et l’autoritarisme.
Nous le savons, l’extrĂȘme droite n’agit pas forcĂ©ment Ă  visage dĂ©couvert. Elle entend aussi rassurer ses ouailles, avec des arguments sĂ©curitaires et identitaires destinĂ©s Ă  faire croire que l’ennemi ce sera toujours l’étranger qui vole le pain au bon français. En pĂ©riode de crise Ă©conomique et de chĂŽmage, ce qui Ă©tait le cas en Allemagne en 1933, ses discours font recette auprĂšs d’électeurs qui n’imaginent pas le danger qu’elle reprĂ©sente pour la dĂ©mocratie.

La mise en scĂšne est austĂšre. RenĂ© LOYON invite les spectateurs Ă  se pĂ©nĂ©trer du tĂ©moignage de Sebastian HAFFNER, d’autant plus dense et instructif qu’il est profĂ©rĂ© d’une voix trĂšs posĂ©e et trĂšs calmement Ă  la hauteur d’une voix intĂ©rieure, celle dont il ne faut jamais se dĂ©barrasser mĂȘme Ă  l’extĂ©rieur, notre petite lueur de conscience.

Paris, le 8 DĂ©cembre 2019
Evelyne TrĂąn

ThĂ©Ăątre La Reine Blanche — ScĂšne des Arts et des Sciences – 2 bis passage Ruelle, 75018 Paris- du 20 nov. au 29 dĂ©c. 2019 mercredi, vendredi, dimanche : 19h – RelĂąches les 08 & 25 dĂ©cembre 2019.




Source: Monde-libertaire.fr