Janvier 17, 2022
Par Dijoncter
225 visites

Mouvement de la Sécurité Sociale pour l’amélioration des conditions de travail, nouvel appel à la grève le mardi 18 janvier, avec rassemblement devant la CPAM et la CAF de Dijon.

Le 1er décembre 2021, la CGT des Organismes Sociaux Bourgogne Franche-Comté publiait un communiqué :

Salaires, emplois, conditions de travail, les mobilisations se multiplient dans de nombreux organismes de Sécurité sociale. Sont concernés quelques 146 322 salariés en CDI dont 2/3 d’employés et 78,50 % de femmes. Il est plus que temps de reconnaitre leur professionnalisme et leur implication. Même le Ministre a dû saluer leur mobilisation massive pour assurer la continuité des missions de la Sécurité sociale qui a permis d’éviter qu’une éventuelle crise sociale ne s’ajoute à la crise sanitaire, notamment parmi les plus précaires de nos assurés sociaux et allocataires. Malheureusement, en coulisse, il missionne l’IGAS et l’IGF afin de trouver de nouvelles pistes pour effectuer davantage d’économies de gestion à l’occasion des futures Conventions d’Objectifs et de Gestion (COG) pour 2023. Toujours plus d’activités avec toujours moins de moyens, ce qui se traduit inévitablement par la dégradation du service public rendu à l’usager et des conditions de travail des personnels.

A son tour, le syndicat CGT des Organismes Sociaux Bourgogne Franche-Comté entre dans le mouvement et décide des actions suivantes : appel à la grève le 13 décembre 2021 dans tous les organismes rattachés au syndicat (CAF, CPAM, CARSAT, URSSAF, ARS, DRSM, MOS), préavis de grève tous les mardis à la CAF jusqu’au 13 décembre, actions de communication diverses, interpellations des directions locales et des instances représentatives du personnel, etc.

Pour la CGT, le double enjeu d’attractivité et de fidélisation des métiers de l’institution passera prioritairement par l’augmentation immédiate de la valeur du point. En effet, la valeur du point à 7,24342 € n’a augmenté que de 0,5 % depuis 2010 et la grille de classification des employés voit un troisième niveau de rémunération sur quatre se faire dépasser aujourd’hui par le SMIC. Les quelques mesures individuelles encore permises en période de budgets contraints ne permettent absolument pas de compenser le décrochage par rapport au coût de la vie, pour le plus grand nombre. Le constat est que tout augmente sauf les salaires ! Et pourtant, tous sont impactés par l’envolée du coût de l’énergie, de l’essence, des produits de premières nécessité, etc, qui diminue d’autant le reste à vivre.

Les personnels de la Sécurité Sociale avec la CGT maintiendront la pression sur l’employeur et la tutelle afin d’obtenir satisfaction sur leur légitime revendication salariale à l’occasion de la réunion paritaire de négociation sur les salaires du 13 décembre 2021. Et pas question que l’employeur se dérobe en proposant des mesures cosmétiques comme la seule revalorisation des bas salaires ou des métiers en tension sur le marché de l’emploi.

Le syndicat CGT des Organismes Sociaux Bourgogne Franche-Comté rappelle les revendications des personnels des Organismes de Sécurité Sociale :

  • Augmentation de la valeur du point à 10€
  • Revalorisation chaque année de la valeur du point
  • Embauches immédiates en CDI
  • Ouverture dès janvier 2022 d’une véritable négociation sur la classification
  • Améliorations des conditions de travail

La CGT des Organismes Sociaux Bourgogne Franche-Comté publiait un nouveau communiqué le 14 janvier :

Pour faire suite au mouvement de grève nationale du 13 Décembre 2021 pour la revalorisation généralisée de nos salaires au cours duquel plus d’un salarié sur 4 était en grève, l’ensemble des caisses de Sécurité Sociale de Côte d’Or appellent de nouveau à une grève générale le 18 Janvier 2022, et à un rassemblement à 14h devant la CPAM (bd Champagne Dijon) puis vers 14h30-15h devant les locaux de la CAF (Bd Clemenceau Dijon).

Cette journée du 18 Janvier 2022 est aussi la date de la 2e Réunion Paritaire Nationale spécifique salaires qui se tient à Paris entre l’Union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale et l’ensemble des fédérations syndicales où il sera discuté de nos salaires.




Source: Dijoncter.info