Nous venons de Suisse et nous sommes au Rojava.

Depuis 2012, de nombreux camarades de toutes les régions de la Suisse ont rejoint la révolution du Rojava pour des durées plus ou moins longues. En venant ici, nous avons pour but d’apprendre de ce projet de société basé sur une démocratie décentralisée, le féminisme et l’écologie qui inspire tant de personnes aujourd’hui. Mais surtout, notre but en temps qu’internationalistes sur place est de participer à la création de cette société en prenant part à différents travaux au sein des institutions ou des communes de la région (aide dans des hôpitaux, dans les centres sociaux, dans des projets écologiques, dans la recherche idéologique, etc.). En rejoignant le Rojava, nous nous engageons pour la création d’un monde plus juste, plus libre et plus égalitaire.

Mais depuis le 9 octobre, l’armée fasciste turque a commencé à bombarder lourdement tout le nord de la Syrie et également à envahir la région avec des troupes jihadistes au sol. La situation est dramatique, des enfants et des familles de civils sont visés par les frappes aériennes et les forces armées turques vont même jusqu’à utiliser des bombes au phosphore blanc pour massacrer et terroriser la population. En plus de la mort d’innocents, l’armée turque vise l’infrastructure des camps où les membres de DAESH étaient fait prisonniers dans le but de les libérer afin qu’ils rejoignent les rangs de milices jihadistes. En ce moment, nous assistons à la reconstitution de DAESH, équipé et soutenu par le gouvernement d’Erdogan !

Que fait la communauté internationale ? Rien de concret. Bien sûr, ils disent mettre en place des sanctions économiques comme les états-unis où encore arrêter de vendre des armes à la Turquie comme l’Europe, mais après combien de massacres, de déplacements et de terreurs ces mesures auront-elles un effet ? Combien de civils hommes, femmes et enfants vont encore périr sous les bombes ? S’en arrêter là, c’est collaborer avec la Turquie dans ce massacre !

Il n’est plus temps pour des sanctions sans effet. Il faut demander l’arrêt de cette guerre dès aujourd’hui. C’est pourquoi nous faisons appel à toutes les personnes en Suisse actuellement et nous vous demandons d’agir.

Vive la résistance du Rojava ! Vive la fraternité des Peuples ! A bas le régime fasciste Turc !

Nous venons de Suisse et nous sommes au Rojava.

Article publié le 23 Oct 2019 sur Renverse.co