Un article d’Agitacion inmanente [1] Ă©crit le 21 octobre et traduit par le site Agitation autonome reprend Ă  la fois les raisons du soulĂ©vement, sa chronologie et pointe des Ă©lĂ©ments stratĂ©giques pour sa continuitĂ©.




“Nous qui avons Ă©tĂ© dĂ©pouillĂ©.es de tout et qui survivons comme nous pouvons, endettĂ©.es, avec des fins de mois difficiles, nous avons affirmĂ© en pratique que nous n’avons pas de quoi monnayer l’accĂšs Ă  la satisfaction de nos besoins. La reproduction de la survie quotidienne marchandisĂ©e [au Chili, l’accĂšs aux transports, Ă  l’éducation et Ă  la santĂ© est privatisĂ©, ndlr], dans ce mode de vie que l’on nous impose, est subordonnĂ©e en permanence Ă  l’accumulation de capital pour la bourgeoisie, aux dĂ©pens du travail salariĂ© et de la vie de misĂšre que nous devons subir jour aprĂšs jour. Nous n’avons rien fait d’autre qu’exproprier ce qui nous appartient et nous a volĂ© toute notre vie, et cela ils ne peuvent pas le supporter. En dĂ©finitive, la rĂ©volte gĂ©nĂ©ralisĂ©e signifie que nous revendiquons notre humanitĂ© et refusons d’ĂȘtre des marchandises.”

Lire l’article en entier.




Le site ACTA publie un entretien de leur “correspondant” chilien qui lui aussi apporte des Ă©lĂ©ments intĂ©ressant sur le dĂ©roulĂ© et les raisons du soulĂšvement. Il Ă©voque nottament la composition du mouvement. Il apporte aussi un Ă©lĂ©ment important sur la relation Ă  la peur hĂ©ritĂ© de l’histoire chilienne et de la dictature.

“Certaines vieilles personnes le disent clairement : ils remercient les jeunes pour leur rĂ©volte, et pour l’absence de peur qu’ils manifestent face Ă  un systĂšme post-dictatorial qui a paralysĂ© la gĂ©nĂ©ration prĂ©cĂ©dente. C’est cette peur que les jeunes ont perdue qui est visĂ©e dans l’usage des forces armĂ©es actuellement.”

Cela Ă©claire aussi le cycle de rĂ©voltes auquelles nous assistions de part le monde. Si les raisons sont extrĂšment diverses la question de l’affrontement et la volontĂ© de ne pas limiter les demandes dans les limites du possible (d’oĂč l’affrontement) caractĂ©rise une nouvelle situation. Il y a quelque chose comme un vent d’espĂ©rance qui souffle… non ?

Lire l’article en entier.



Article publié le 26 Oct 2019 sur Iaata.info