Ce mardi 5 novembre 2019 dans la nuit, à l’aide de projectiles, nous avons repeint la façade du siège de Bayer-Monsanto à Lyon (situé au 16 rue Jean-Marie Leclair, dans le 9e arrondissement, pour les curieux⋅ses…).

Nous revendiquons l’attaque à la peinture du siège de Bayer-Monsanto
Nous revendiquons l’attaque à la peinture du siège de Bayer-Monsanto

Nous avons connu la déception avec les différents mouvements écolos, qui prétendaient être « prêt⋅es à tout » pour l’environnement mais qui n’inquiètent en rien le pouvoir et vont même jusqu’à collaborer avec celui-ci pour détruire d’autres formes de luttes plus radicales. Désormais, nous n’attendrons plus rien des organisations écologistes et agirons par nous-mêmes face à l’urgence environnementale.

Devant un mouvement écologiste incapable de lutter efficacement contre les horreurs qu’il dénonce, nous voyons le sabotage, l’action directe et l’auto-gestion (ZAD…) comme des moyens à ré-envisager pour réellement défendre l’environnement. Nous ne prônons pas ces moyens, ni la violence en règle générale, comme seule forme d’action utile, mais nous rejetons le dogmatisme écolo-privilégié⋅es de la « non-violence ». Nous encourageons ainsi la diversité des tactiques – violentes ou non – tout comme la convergence des luttes, qu’elles soient environnementales ou sociales.

Nous invitons chaque individu⋅e à s’organiser selon ses moyens, que ce soit individuellement ou collectivement, contre les États, les multinationales et l’économie capitaliste. Arrêtons de demander au pouvoir de « prendre ses responsabilités » face à une crise qu’il a créé et dont il profite ! Reprenons le rapport de force pour une lutte environnementale victorieuse.

NRVCOP21

Nous revendiquons l’attaque à la peinture du siège de Bayer-Monsanto

« Les petits pas ça suffit pas »


Article publié le 06 Nov 2019 sur Rebellyon.info