Octobre 7, 2021
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
192 visites


Ça y est, c’est la rentrĂ©e ; la reprise tant attendue aprĂšs 6 mois de ralentissement de la plupart des activitĂ©s. Mais alors que l’annĂ©e derniĂšre a Ă©tĂ© ponctuĂ©e de mobilisations contre la prĂ©caritĂ© Ă©tudiante, mettant en lumiĂšre les galĂšres financiĂšres qui touchent la plus part d’entre nous, la crise du COVID est venue nous y enfoncer encore d’avantage. A l’heure de la reprise, faisons les comptes

Un Ă©tĂ© sans emploi ni salaire ?

D’abord, il y a eu les jobs d’étĂ©. Ou pas eu, justement : les secteurs dans lesquels nous travaillons habituellement (hĂŽtellerie-restaurations, tourisme, animation…) ont beaucoup moins embauchĂ© de saisonnier.Ăšres cette Ă©tĂ©, nous privant de ces revenus qui nous servent pour l’annĂ©e.

Alors demandons la gratuité

Ensuite, les masques, obligatoires, absolument nĂ©cessaires, qui que nous devrons payer. Le coĂ»t de la vie Ă©tudiante de base augmentera de 3.5% ; ce chiffre grimpe Ă  5,13% avec l’achat des masques. On aurait pu espĂ©rer la gratuitĂ© des masques, allant dans le sens de la santĂ© publique… Mais non : nous allons devoir l’arracher, encore.

Compenser les partes en précarisant les étudiant.es

Quand l’économie tourne habituellement, nous travaillons aux dĂ©pens de nos Ă©tudes. Mais quand vient la crise, les Ă©tudiant.es prĂ©caires servent de variable d’ajustement. Et pire, nous devrions nous y rĂ©signer, retourner nous inscrire dans toutes les boites d’intĂ©rim et accepter de voir nos conditions de travail et d’étude se dĂ©grader. Pour leur profits.

Mais nous avons, durant le confinement, montrĂ© notre capacitĂ© Ă  nous organiser, Ă  rĂ©sister et Ă  faire vivre des solidaritĂ©s concrĂštes. Continuons Ă  nous organiser, sur nos lieux d’études et de travail, au travers des syndicats et organisations Ă©tudiantes, pour obtenir de meilleures conditions d’études et de travail, et pour avoir le rapport de force pour changer toute cette sociĂ©tĂ© !

PDF



Source: Unioncommunistelibertaire.org