Nous n’avons plus le temps !

Les élections municipales et métropolitaines approchent, c’est pourquoi, nous, Rennaises et Rennais attaché.e.s aux valeurs de solidarité, de participation citoyenne et de respect de l’environnement lançons cet appel.

Alors que les crises écologique, démocratique et sociale se renforcent un peu plus chaque jour, il nous semble inenvisageable que notre ville ne montre pas une voie résolument engagée vers les nécessaires transitions.

Transition écologique, d’abord.

Le réchauffement climatique a des conséquences dramatiques sur l’environnement et les êtres humains ; les mobilisations massives à ce sujet montrent une prise de conscience inédite au sein de la population en général et au sein de la jeunesse en particulier. Le GIEC estime que 50 à 70% des mesures d’atténuation et d’adaptation au changement climatique peuvent et doivent être mises en place par les collectivités locales. Voilà pourquoi nous avons besoin à Rennes d’une Majorité soucieuse d’offrir de véritables alternatives à la voiture, y compris au-delà de la rocade. Soucieuse également de stopper l’étalement urbain qui grignote nos terres agricoles et naturelles. Soucieuse enfin de laisser toute sa place à la nature au sein de notre ville.


Transition démocratique, ensuite.

Le fort taux d’abstention aux élections et le mouvement des Gilets jaunes démontrent que le dégoût de la politique provoqué par divers reniements et tromperies amènent une exigence démocratique qui passe par une meilleure participation des habitant.e.s aux décisions politiques. Le temps où la démocratie se caractérisait par l’élection de représentant.e.s à qui tout pouvoir était confié sans partage est désormais révolu. Si Rennes a su montrer la voie avec un budget participatif novateur, il n’est désormais plus possible de s’en tenir aux concertations de façade. Voilà pourquoi nous avons besoin à Rennes d ’une Majorité soucieuse de permettre réellement la participation du plus grand nombre. Soucieuse de donner la possibilité aux citoyen.ne.s de prendre des décisions sur les projets qui impacteront durablement leur quotidien.


Transition sociale, enfin.

Alors que la précarité s’étend, y compris dans notre ville où se loger devient difficile et cher, et où le nombre de personnes à la rue augmente régulièrement, la nécessité d’un approfondissement des mesures envers les plus démuni.e.s se fait ressentir. Si des mécanismes de solidarité (carte Sortir !, tarification sociale de l ’eau, Office du Foncier Solidaire …) méritent d’être salués et développés, Rennes a besoin d’aller beaucoup plus loin pour lutter efficacement contre la gentrification et permettre à toutes et à tous de vivre dignement. Voilà pourquoi nous avons besoin à Rennes d’une Majorité soucieuse de ces enjeux et attachée à la présence et au renforcement des services publics, socle indispensable pour répondre aux besoins vitaux de la population.

Pour ces raisons et bien d’autres encore, notre ville a besoin d’une alternative résolue, audacieuse, ouverte et sérieuse. Chacune avec leurs sensibilités, nombreuses sont les organisations qui portent cette volonté de faire autre chose et autrement. Aussi, nous leur lançons un appel :

  • Mesdames et Messieurs, membres de Confluences, de la France Insoumise, d’Europe-Ecologie les Verts, de Génération.s, et d’autres organisations, nous n’avons plus le temps ! Les attentes et défis sont nombreux et nous sommes convaincu.e.s qu’à Rennes une majorité portant ces engagements peut réussir à modifier le court des choses pour peu que vous vous y mettiez toutes et tous. Ainsi, nous vous appelons solennellement à construire une liste commune pour les élections municipales, ouverte au plus grand nombre, citoyen.nes, militant.e.s associatif.ves et syndicaux.les, inclusive et décidée d’en finir avec les demi-mesures. Une telle dynamique, sans précédent, donnerait un signal magnifique à toutes celles et ceux qui partagent nos batailles. »

Signataires :

Anquetil Sabine : militante écologiste et dans la solidarité

Audubert Victor : docteur en droit public

Basseville Michèle : syndicaliste universitaire

Berranger Catherine : militante associative dans la culture

Blanchet Philippe : professeur d’université

Bourrieau Jean : correspondant local pour Le Média

Bricet Gérard : ancien paysan, responsable associatif

Caillé Fabien : syndicaliste étudiant, vice-président étudiant de Rennes 2

Charles Philippe : syndicaliste à la Poste

Charruaud Benoît : avocat

Delarue Christian : militant altermondialiste

Descottes Patrick : militant pédagogique

Derminon François

Fourreau Amandine : animatrice en Maison de quartier

Gautier Clément : syndicaliste étudiant, vice-président étudiant de Rennes 2

Guyader Julien : syndicaliste dans la santé

Hamrouni Sami : syndicaliste dans l’éducation nationale

Hauser Chloé : artiste

Jolys Fabrice : syndicaliste et administrateur au CA d’Orange

Legris Patricia : Maitresse de conférence

Leray Patrick : ancien Maire de Le Verger

Loquen Martine : militante associative secteur de la solidarité à Maurepas

M’Dela-Mounier Nathalie : écrivaine et militante dans la solidarité avec les migrants

Mauger Pierre-Yves : militant de la cause animale

Morandeau Stéphane : syndicaliste territoriaux

Naigeon Lancelot : ingénieur au CNRS

Perrot Juliette : syndicaliste dans l’éducation nationale

Politistution : rédacteur citoyen

Simon Jean-Baptiste : architecte

Soufflet Marlon : chanteur lyrique, producteur

Thomas Ugo : syndicaliste étudiant, membre du Conseil supérieur de l’éducation

Trochet Pascal : militant associatif de l’éducation populaire et syndicaliste

Wiener Patrick (dit « Angela ») : médecin au Blosne

Organisations signataires :

Jeunes écologistes de Rennes

Jeunes insoumis.es de Rennes

Contact : Fabien Caillé. fabien.caille gmail.com


ndlr : Propaganda ! No !

Pendant les semaines précédant les élections municipales rennes info ne passera aucun communiqué ayant un lien direct avec cette élection.

Pour toute information complémentaire se référer à leurs médias ou sites de campagnes…

rennes info

Rappel : Même si certains des rédacteurs militent dans des partis de la gauche ou s’inspirent de ses valeurs, rennes info souligne sa pleine autonomie par rapport aux partis, son refus d’être pour eux un terrain de chasse et exerce sa vigilance contre toute instrumentalisation ou hégémonie.


Article publié le 21 Sep 2019 sur Rennes-info.org