Novembre 16, 2017
Par Indymedia Bruxsel
7 visites


par serenade chafik – Global

|

Nous ne sommes pas des femmes mais des « sabaya » (esclaves butins de guerre), des marchandises vouées au service des désirs des hommes.

Ils nous considèrent comme des marchandises, ils négocient notre prix pour nous passer d’un propriétaire à un autre, de la propriété de nos pères à ceux qu’ils disent être nos maris. Sinon que signifieraient la dot et les présents que doivent offrir les futurs prétendants à nos pères ? Des présents et des sommes qui figurent dans des contrats de mariages qui ne sont que (…)




Source: