Madame la garde des Sceaux,

Nous avons pris connaissance avec consternation du message que vous avez fait parvenir à l’ensemble des magistrats et fonctionnaires de greffe.

S’il est vrai que ces derniers déploient au quotidien des efforts pour améliorer la situation des justiciables, ceux-ci sont bien antérieurs au mouvement des avocats contre la réforme des retraites.

Les magistrats et fonctionnaires de greffe ne comptent pas leurs heures et montrent effectivement un dévouement exceptionnel pour mener à bien leur mission. Notre enquête sur la charge de travail des magistrats menée l’année dernière objective les très larges dépassements horaires consentis, l’angoisse de la pile et des délibérés à rendre, et plus loin la perte de sens que constitue le fait d’exercer ses fonctions dans des conditions dégradées. Devoir sans cesse arbitrer entre qualité de la décision rendue et gestion des flux, au profit de la rentabilité – qui constitue l’ADN de votre gouvernement -, remet en cause l’office du juge, et par là son rôle en démocratie.

(…)

>> Voir la suite sur le site du Syndicat de la Magistrature

Article publié le 18 février 2020


Article publié le 18 Fév 2020 sur Solidaires.org