DĂ©cembre 2, 2022
Par CQFD
237 visites

« Un chĂšque de soutien pour vous rembourrer le cul afin de passer un bon hiver Â»…

C’est que vous ĂȘtes sympas, quand mĂȘme. Les champion·nes des choupi·es, les cadors du yahou. Deux petits mois qu’on a tirĂ© la sonnette d’alarme dans ces colonnes via un appel Ă  soutien finement nommĂ© « Bordel de thunes de merde Â», et dĂ©jĂ  les motifs de vous remercier s’empilent, aussi nombreux que des macronistes au salon du caniche fourbe. Du coup, on vous fait un point d’étape, qu’on soit pas les seuls Ă  kiffer.

Il y a d’abord les chiffres : plus de 8 000 boules rĂ©coltĂ©es sur HelloAsso depuis le 1er novembre, des versements allant de quelques centimes (merci gros·se !) Ă  2 000 euros (!!!) en passant par un don de 13,12 balles (ACAB power !), des rĂ©abonnements et des chĂšques en pagaille
 De quoi souffler. Et puis, outre la maille qui maille, sur laquelle on vous fera un point complet plus tard, il y a vos petits mots adressĂ©s par courrier. Au dos d’une carte postale certifiant que les chauves-souris aussi « dĂ©testent la police Â» (bravo les chiroptĂšres !), cette profession de foi : « On se dĂ©leste allĂ©grement d’une petite partie de notre RSA agricole [pour vous soutenir]. Â» Il y a aussi ce dessin de chien rouge tenant un briquet en l’air comme s’il Ă©tait Ă  un concert de Cabrel et voulait tout brĂ»ler, moustache du troubadour incluse. Et une palanquĂ©e de conseils et remarques Ă  la pertinence Ă©lĂ©gante : « Vas-y, Chien Rouge, attaque ! Â» ; «  Mangez de la soupe Ă  l’oignon, car l’oignon fait la force Â» ; « Ne travaillez pas trop ! Â» (presque fastoche) ; « Ne picolez pas trop ! Â» (plus compliquĂ©)


Au milieu de ces suggestions avisĂ©es, notons aussi un coming out toxicomane (« Il y a des annĂ©es, des annĂ©es, des annĂ©es
 Que je me shoote Ă  CQFD Â») et une dĂ©licate attention Ă  destination de nos fessiers glacĂ©s (« Un chĂšque de soutien pour vous rembourrer le cul afin de passer un bon hiver Â»). Et puis l’expression d’un bon sens inoxydable : « Alors, c’est la galĂšre ? Hein ? Normal quoi ! C’est ça de manger dans la bonne gamelle, t’en manges moins mais c’est meilleur. Â» Pas faux. Quant Ă  ce lecteur qui nous confie qu’il a un « retard de lecture Â» cqfdienne rapport Ă  son boulot chronophage, mais que « sa retraite approche Â» et qu’on doit « tenir bon jusque lĂ  Â», on lui promet de tout faire pour enjoliver ladite retraite.

Au final, on n’a pas le cul totalement sorti des ronces financiĂšres. Donc pas question de pavoiser en chantant Ă  tue-tĂȘte que c’est gagnĂ©, d’autant qu’on compte sur vous pour abonner vos familles, amis et animaux de compagnie pour NoĂ«l (histoire qu’au moins cette fĂȘte de merde serve Ă  quelque chose). Mais on peut dĂ©jĂ  regarder l’horizon d’un air plus confiant. Continuez Ă  assurer comme ça et on pourra mĂȘme certifier que CQFD ne disparaĂźtra jamais et que le Chien Rouge partira encore et encore avec une pĂ©tulance dĂ©multipliĂ©e Ă  l’assaut du monde et de ses nĂ©fastes caniches. En attendant, on prend notre plus belle voix de Barbara pour vous dire MERCI MILLE FOIES et vous susurrer : « Qu’importe ce qu’on peut en dire / On tenait Ă  vous le dire / Ce soir on vous remercie de vous / Qu’importe ce qu’on peut en dire / On est venus pour vous dire / Notre plus belle histoire d’amour, c’est vous Â».

Sortez les violons et sus aux caniches !




Source: Cqfd-journal.org