Mai 13, 2019
Par Le Monde Libertaire
78 visites


Serions-nous une horde fratricide dont le génie consiste à commettre des actes imbéciles avec une compétence indéfiniment renouvelée ? Nous ne sommes pas menacés, nous sommes la menace.
D’oĂč vient notre arrogance ? Le mensonge d’État s’est vu instituĂ© en vertu et le mythe de la
méritocratie imposé comme principe de survie. Dans une sublime réconciliation téléologique, tout est ficelé, propre, réglementaire. Ce qui risque de salir la tapisserie est séance tenante aseptisé.
A force d’attendre, nous voici ankylosĂ©s, perclus de rhumatismes, souhaitant qu’on en finisse, qu’on nous empaille et qu’on nous expose au musĂ©e de l’homme. Pendant ce temps, Ă  Lampedusa, LĂ©ros, Cos, Chios, Samos, Lesbos et partout ailleurs le dĂ©sespoir se dĂ©verse par vagues immenses tandis qu’entre deux vins de messe les voisins n’ont rien d’autre Ă  faire que d’espionner le quartier.
Ici s’achĂšvent nos conciliabules de spectres impertinents et bravaches. Il faut enfin partager. Partage forcĂ©, enfin. Enfin quitter nos repĂšres occidentaux, et dare dare ! L’Occident a trahi, pillĂ©, gĂ©nocidĂ© pour Ă©tablir sa puissance. Eux, ils traversent les mers, les terres et les frontiĂšres, abandonnant sans sĂ©pulture ceux qui meurent en chemin. Ils sont lĂ  et nous voici enfin tenu d’apprendre Ă  vivre avec eux, en espĂ©rant qu’ils viennent fouetter notre pĂąleur, revigorer nos ombres, qu’ils nous ramĂšnent la sĂšve qui nous a dĂ©sertĂ©s.

MichĂšle Victor




Source: Monde-libertaire.fr