Les collectifs de soutien à la ZAD se mobilisaient les 25 et 26 mars contre les menaces d’expulsion des paysan-nes et ZADistes avec comme cible les lieux de pouvoir et le PS. A Tours et Loches, c’est ce samedi 26 mars qu’ont eu lieu deux actions symboliques visant le principal responsable de la situation : le Parti [prétendu] Socialiste…

Bref reportage photo.

A Loches ce samedi matin, c’est non seulement jour de marché

mais aussi inauguration de la foire-exposition « Loches en fête » dont la thématique 2016 est « Welcome to Scotland » :

C’est naturellement que le collectif de Loches appuyé par le collectif de Tours s’invitait à la fête, fête sponsorisée notamment par… :

Esprit d’équipe, c’est Jérôme Kerviel qui devrait être heureux de l’apprendre…

Cette inauguration devait être aussi l’occasion d’alpaguer les élu-es PS présent-es, on les a assez longuement cherché sans jamais les trouver… Tout juste avons nous croisé l’ancien adjoint et l’actuel adjoint à la Culture (tous les deux Les Républicains). Même la permanence du député de la 3ème circonscription Jean-Marie Beffara était déserte sinon glauque, nous lui avons donc (re)donné brièvement un peu de couleurs :

Peu après la dispersion une assistante parlementaire verte de rage assurait à quelques militant-es du collectif lochois que « Jean-Marie Beffara effectuait son métier avec sérieux (…) ».

L’après midi à Tours, c’était douche écossaise : alternativement un coup de soleil, une douche glacée, un coup de soleil, une douche glacée… et une autre ambiance à 15h place Jean Jaurès avec le défilé des nationalistes Turcs après un attentat suicide à Ankara attribué aux indépendantistes Kurdes (càd le PKK pour ces manifestant-es) :

La table d’information assurée par le collectif lochois a ainsi dû être hélas pliée après quelques averses :

Aussi nous sommes nous dirigés vers le siège du PS dont tout le monde connaissait le chemin les yeux fermés depuis la mobilisation contre la loi Travail :

Sa façade faussement écolo a largement aidé pour refaire la déco :

Et en attendant le 31, les manifestant-es ont laissé un PS au dit parti : NON !

Non à l’aéroport, non à la l’état d’urgence, non à la loi Travail !

Ironie du sort, coup de Jarnac, sur le retour, nous croisions un bus « Macron » :