Le cliché n’a retenu que le pire de la grande vague hippie de la fin des

sixties : les discours vasouillards sur l’amour universel, les ravages

croissants de la drogue, l’absence de combativité politique. Pour parfait

symbole : le quartier de Haight Ashbury (San Francisco) qui, dès 1965,

voit débarquer des milliers de convertis. Un déferlement tel que l’endroit

symbolise rapidement le pire du mouvement. Mais aussi (on l’oublie trop

souvent) le meilleur. C’est ainsi à Haight Ashbury que s’activent Les

Diggers, collectif radical multipliant les actions coup de poing. Au

menu : auto-gestion et volonté acharnée de renverser le vieux monde. Un

documentaire, Les Diggers de San Francisco, retrace cette belle aventure –

on le mate puis on en discute.

Source: http://www.millebabords.org/spip.php?article30918 -