99 visites


Le Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public (SNETAP-FSU) a adressé un courrier à la Présidente du Conseil régional Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées pour lui demander de ne pas proposer d’élus Fn pour représenter la région dans les conseils d’administration des établissements publics d’enseignement et de formation professionnelle agricole :

Madame la Présidente,

Nous nous félicitons de votre décision tendant à n’accorder aucun siège aux élu-e-s FN pour représenter la Région dans les conseils d’administration des établissements d’enseignement.

Les valeurs humanistes des établissements publics d’enseignement et de formation professionnelle agricole sont inconciliables avec celles du Front national. Il est difficile d’accepter dans nos établissements où l’on enseigne les valeurs de la République, liberté égalité fraternité, des membres d’un mouvement politique en contradiction avec ces principes et avec le service public.

Chargée de la construction des établissements, de leur entretien et des agents territoriaux, la Région partage avec l’État une co-tutelle des établissements. Au-delà de ses compétences réglementaires, la Région intervient pour financer toutes sortes d’actions ayant trait à l’éducation, à la formation, à la jeunesse et à la culture. Autant de domaines où les conflits de valeurs sont susceptibles d’apparaître avec les élus FN du conseil régional. Dans les collectivités territoriales où ils sont représentés, dès lors qu’il s’agit de se prononcer sur des actions en faveur de la coopération internationale, de la culture, de « l’accès aux droits », de la citoyenneté et de l’éducation populaire, leur naturel revient et leur opposition est quasi systématique.

En outre, il serait incompréhensible, après les élections régionales où des désistements ou des regroupements se sont produits pour faire barrage à l’élection de candidats Front National, qu’une fois élus, les présidents considèrent les élus de ce parti raciste, xénophobe et nationaliste, comme des élus comme les autres dignes de représenter le conseil régional.

Le Snetap-FSU demande que la représentation républicaine de l’assemblée régionale que vous avez l’honneur de présider, refuse de proposer des élus frontistes pour la représenter dans les conseils d’administration des établissements publics d’enseignement et de formation professionnelle agricole.

Souhaitant que les prochains conseils d’administration des établissements d’enseignement et de formation puissent se réunir dans une sérénité toute républicaine, soyez assurée, Madame la Présidente, de notre profond attachement aux valeurs et principes de la République.

 

Voir la lettre, en format .pdf, ci-dessous

Fichier attaché Taille
16 01 22 représentant du conseil régional dans les CA.pdf 65.37 Ko

Brochure 2015 :

« Lumière sur mairies brunes »
A commander dès maintenant !

Garder la mémoire… pour mieux combattre la progression de l’extrême droite dans les têtes et dans les urnes. Garder la mémoire… pour démontrer que le Front national n’a pas changé depuis 1972, qu’il est toujours un parti raciste, xénophobe, nationaliste et férocement hostile à l’action syndicale.
 

Composé par Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes (VISA), ce livre est une  «boîte à outils». On y trouve le récit détaillé des faits et méfaits du Front national et de ses alliés au terme d’une année d’exercice du pouvoir municipal dans les quinze villes qu’ils occupent depuis le printemps 2014.

 

Si depuis cette date, le FN ne transforme pas brutalement les villes conquises en laboratoires d’expérimentations fascistes, il n’en demeure pas moins que nombre de leurs délibérations sont marquées du sceau de la destruction des politiques sociales, du racisme, de la stigmatisation des étrangers et des populations d’origine immigrée et de la mise au pas des opposants.

 

Attaques frontales contre la culture, baisses drastiques des subventions aux associations non soumises, surarmement des policiers municipaux, noms de rues changés, appropriation et falsification de symboles ouvriers, fonctionnaires territoriaux mis sous pression, ségrégation dans l’attribution des logements sociaux… Tel est le quotidien dans les municipalités brunes dont ce livre dresse le catalogue accablant, mais indispensable, pour amplifier la riposte.

 

On peut également y découvrir les analyses et communiqués de VISA ainsi que les expressions syndicales (CGT, Solidaires, FSU, CFDT) et intersyndicales qui sont autant de coups de projecteurs sur les réponses à apporter aux incursions du FN sur le terrain social. La lecture de ce livre permettra à chacun-e, de contrer les discours haineux et la démagogie sociale de l’extrême droite.

 

Passez commande dès maintenant en l’adressant par courrier et avec le chèque à : 

 

VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS 

 

Tarif dégressif : de 1 à 10 exemplaires : 5 €

de 11 à 100 ex : 4 €

à partir de 101 : 3 €

Notre premier livre « Le FN au travail » est toujours disponible au prix de 5 €. Relatant la période 1995 – 2002, il est malheureusement toujours d’actualité.
Notre brochure 2012 « Contre le programme du FN, un argumentaire syndical » est également toujours en vente.
Par contre, celle de 2010 « FN, le pire ennemi des salarié-es » est épuisée.
Vous pouvez également toujours commander ” Barrage syndical antifasciste ” paru en 2014.

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes – 80/82 rue de Montreuil – 75011 PARIS




Source: