Quartier de Sur à Amed.
Le gouvernement turc, avec Erdogan en tête, mène une guerre d’extermination contre la population kurde. En date d’aujourd’hui, c’est plus de 450 jours de couvre-feux qu’a subit la population kurde du Bakûr (nord Kurdistan). Ils ont été décrétés par l’État turc à 58 reprises, dans 21 districts, à travers 7 provinces kurdes. Le quartier de Sur à Amed est à son 100ème jour de couvre-feu. Le quartier est assiégé et subit les attaques incessantes de l’armée turque, qui bombardent et tirent sur les civils. C’est sous le couvert de « couvre-feu » que le gouvernement turc impose la Loi martiale. Plusieurs personnes sont prises dans des sous-sols de bâtiments détruits par les obus turcs. Les soldats ouvrent le feu sur les groupes qui sont censés être évacués [1] du quartier, et ceux qui s’en sauvent finissent incarcérés. Plusieurs dizaines de civils ont perdu la vie, et certains corps n’ont pu être récupérés. Devant cette politique d’extermination, nous ne pouvons pas rester muet-te-s. Nous devons soutenir la population kurde et sa résistance à l’État turc. C’est pour cela qu’une action de solidarité est organisée le 22 mars prochain. L’action est prévue à 19h30, à la Place du citoyen. Le tout sera suivi d’une soirée sur le Kurdistan avec présentation, projection et discussion. Solidarité internationale avec le peuple kurde! Pour l’autonomie!

[1] Le gouverneur d’Amed (Diyarbakir en turc) a accepté, après de longues discussions, d’ouvrir un corridor pour évacuer certains groupes de civils.

Quartier de Sur à Amed.

Voici des photos des Kurdes qui sont revenus dans leur ville de Cîzre, complètement détruite par l’armée turque.
Crédit photo: ILYAS AKENGIN/AFP
Crédit photo: YASIN AKGUL/AFP
Crédit photo: ILYAS AKENGIN/AFP
Crédit photo: Emrah Gurel/AP/SIPA
Crédit photo: ILYAS AKENGIN/AFP
Crédit photo: ILYAS AKENGIN/AFP
Crédit photo: ILYAS AKENGIN/AFP