[unable to retrieve full-text content]

Depuis quelques mois, le mouvement Nous Toutes Lyon diffuse sur les réseaux sociaux des portraits de femmes assassinées qui leurs associent des qualités flatteuses. Ce procédé reflète un phénomène plus large et moins anodin que cette communication maladroite. Et il pose problème politiquement. Et pas qu’un peu.


Analyse et réflexion

/
Rapports sociaux de genre,
Manchette


Article publié le 23 Fév 2020 sur Rebellyon.info