Juin 24, 2022
Par Le Numéro Zéro
296 visites

Signer la pétition ICI

Nous, habitants de la colline des pères ; personnel soignant, résidents et familles de résidents de d’Ehpad Bel Horizon située 20 rue Franklin à Saint-Étienne ; étudiants et familles d’étudiants du lycée Sainte-Barbe,

Nous nous opposons au projet d’implantation d’une nouvelle antenne de téléphonie par la société SFR sur la résidence Bel Horizon, et nous demandons le démantèlement des antennes des sociétés SFR et Orange déjà existantes.

Il y a déjà actuellement 5 antennes de téléphonie installées par Orange et SFR sur la résidence, emplacement plus que controversé car les personnes âgées, au même titre que les enfants et les personnes malades, font partie des populations fragiles qui sont plus sensibles aux effets des ondes électromagnétiques. Le lycée Sainte Barbe est à moins de 100 m. Les habitations de nombreux riverains sont très proches, pour beaucoup dans un rayon de moins de 100 m, parmi ces riverains des personnes âgées, des personnes malades et des enfants. Pour les habitations les plus proches, des enfants dorment côté rue, juste en face de la résidence et leurs chambres ont vue sur les antennes, ils sont donc fortement impactés.

Nous apprenons également par le biais du site de la ville que les antennes déjà existantes sont passées ou sont sur le point de passer en 5G, ce qui va forcément augmenter notre niveau d’exposition. Cela rajouté à la nouvelle antenne, nous allons forcément atteindre des niveaux d’exposition qui ne sont pas acceptables. Et cela sans aucune concertation des riverains et résidents de l’ehpad Bel Horizon.

Il est important de souligner que l’Organisation Mondiale de la Santé a classé les ondes électromagnétiques comme cancérigènes, certaines assurances refusent par ailleurs de couvrir les risques liés aux ondes électromagnétiques. Nous connaissons le seuil d’exposition maximale en vigueur en France, 36 à 61 V/m selon les fréquences, celui-ci n’a pas été révisé depuis 2002 et ne tient pas compte des populations fragiles que sont les enfants, les personnes âgées et les personnes malades. Il est également un des seuils les plus élevés des pays d’Europe. La seule obligation pour les opérateurs de téléphonie est d’exposer la population des établissements scolaires, établissements de soin et crèches qui sont à moins de 100 m des antennes au niveau le plus faible possible, ce qui est le cas ici pour l’ehpad Bel Horizon et le lycée Sainte Barbe. Mais sans aucun taux préconisé, c’est comme s’ils avaient carte blanche au vue de la législation.

Le rapport bioinitiative (2007 puis 2012) a été fait par un groupe de travail composé de chercheurs, scientifiques indépendants et de professionnels de la politique de la sante publique. Ce rapport s’appuie sur les résultats de 1500 études scientifiques qui démontrent de nombreux effets biologiques et thermiques des ondes électromagnétiques sur l’être humain et l’animal. Il soulève de sérieuses préoccupations relevant de la sécurité des limites d’exposition publique existantes à l’heure actuelle. Il recommande d’abaisser le seuil maximal d’exposition à 0,6 V/m pour les lieux de passage et à 0,2 V/m pour les lieux de repos. Suite à ce rapport, la résolution 1815 du conseil de l’Europe recommande aux états membres l’application du principe de précaution et un abaissement des seuils d’exposition à 0,6 V/m puis à moyen terme à 0,2 V/m. Cette directive n’a malheureusement pas été suivie par la France, contrairement à d’autres pays qui ont déjà baissé leur seuil autorisé.

Concernant notre quartier, vu la proximité des antennes, vu leur nombre, vu le passage à la 5G imminent pour l’ensemble des antennes, vu la nouvelle antenne qui va être implantée, il est évident que beaucoup de riverains et résidents subissent déjà un taux d’exposition bien supérieur à ces recommandations, et cela ne va faire qu’augmenter. Nous craignons l’escalade, avec l’arrivée de nouveaux opérateurs, et toujours plus de puissance. Nous ne voulons pas que notre quartier devienne une forêt d’antennes. Nous n’aurons jamais la certitude que de nouvelles antennes ne vont pas encore être installées, et que leurs puissances ne seront pas encore augmentées. Cela génère un sentiment d’impuissance et d’angoisse qui constitue un trouble anormal de voisinage. Nous ne pouvons pas attendre que la législation change pour nous protéger, il sera déjà trop tard. C’est pourquoi nous souhaitons rester dans les seuils d’exposition recommandés par le rapport bioinitiative et le Conseil de l’Europe. L’installation actuelle d’antennes ne permet pas de limiter à 0,2 V/m l’exposition dans les lieux de repos de nos habitations.

Nous pensons aussi à la perte de valeurs de nos biens immobiliers, environ moins 30% d’après plusieurs rapports. Personne ne souhaite vivre en face d’antennes de téléphonie.

C’est pourquoi nous réclamons l’annulation de l’implantation de la nouvelle antenne SFR, puis le démantèlement des antennes déjà existantes. Il existe certainement un autre lieu plus propice pour leur installation, plus loin des habitations, et qui garantissent un taux d’exposition des habitants inférieur à 0,2 V/m.




Source: Lenumerozero.info