image_pdfimage_print

Le fabricant de matériel ferroviaire CAF, basé au Pays Basque espagnol, n’est pas inconnu en Rhône-Alpes. Depuis 2016, il conçoit l’Urbos 3, troisième génération de tramway, pour la ville de Saint-Etienne. C’est sa troisième production de tram français après Nantes et Besançon. Ces tramways français sont assemblés à Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes Pyrénées.

Nous avons appris que cette société CAF, associée à l’entreprise israélienne de construction et d’ingénierie SHAPIR, a été retenue pour la prolongation du tram de Jérusalem. Or ce tramway n’est pas un simple moyen de transport. Il entérine l’annexion de la partie Est de Jérusalem, en violation du droit international. Le projet actuel est déjà un outil d’annexion et la prolongation de cette ligne de tramway ne fera que l’aggraver. Actuellement, la « ligne rouge » du tram, inaugurée en 2011, permet de relier l’artère commerciale du centre de Jérusalem à la plus grande colonie israélienne, à l’Est de la ville. Le projet consiste à la fois, toujours en direction d’autres colonies israéliennes, à prolonger de 7 km cette première ligne et de construire une « ligne verte », longue de 27 km. Ces deux lignes doivent traverser des territoires palestiniens, ce qui veut dire : nouvelles annexions de terres, nouvelles destructions de maisons palestiniennes,

Au Pays Basque espagnol, une large coalition, associative, syndicale et politique mène une campagne contre cette nouvelle violation du droit international en mobilisant sous le thème « Descend du Train de l’Apartheid d’Israël ! »

Quant au Comité d’Entreprise du groupe CAF, il dénonçait déjà dès janvier 2019 « l’illégalité du projet, tant par son tracé que pour son caractère discriminatoire ». Or, les autorités israéliennes viennent de donner instruction à ce même groupe CAF de profiter de la pandémie de COVID-19 et de la réduction de l’activité qui en découle pour accélérer les travaux !…

Nous n’oublions pas Egis-Rail. Il a été contraint par la Caisse des Dépôts & Consignations de se retirer de ce projet mais il reste toujours engagé en Israêl et figure dans la liste des 112 sociétés liées à la colonisation israélienne. Egis-Rail et CAF même combat !

AGISSONS AUPRES DE NOS GOUVERNANTS ET DE L’U.E. ET PREPARONS-NOUS A MENER UNE LONGUE CAMPAGNE INTERNATIONALE, JUSQU’A CE QUE LE GROUPE CAF ET LES AUTRES ENTREPRISES EUROPEENNES SE DESINVESTISSENT DU TRAM DE L’APARTHEID !

Previous post

Des experts des Nations Unies dénoncent l’apartheid israélien et appellent à des sanctions

Next post

This is the most recent story.


Article publié le 19 Juin 2020 sur Bdsfrance.org