Septembre 14, 2021
Par Paris Luttes
327 visites


Les Jardins à Défendre d’Aubervilliers ont été expulsés ce jeudi 2 septembre. En quelques heures, les cabanes à la longue histoire ouvrière, les vieux arbres et les terres jardinées ont été détruites par les bulldozers. Cette destruction marque une première étape de la gentrification et la bétonisation du fort d’Aubervilliers. Les Jeux Olympiques et le métro du Grand Paris Express sont des prétextes pour augmenter les prix des loyers et enrichir les promoteurs qui coulent du béton sur nos villes.

Au fort d’Aubervilliers, le permis de construire de la piscine d’entraînement des JO – dont la gestion a été confiée au privé – a été délivré. Nous avons pourtant montré que des solutions alternatives existent, mais ni K. Franclet pour la mairie d’Aubervilliers, ni A. Hidalgo pour Paris 2024 ne renoncent à s’accaparer nos espaces verts collectifs. Pendant 5 mois, les jardins rebaptisés « à défendre » (JAD) étaient devenus une zone ouverte, écologique, féministe, queer, et anti- autoritaire. Ils étaient occupés jour et nuit afin de résister et de ne pas laisser les travaux commencer. Notre volonté était que ces jardins soient accessibles à tout.es et jardinés collectivement.

En parallèle, les constructions de la ligne 15 du métro se précisent. Il ne s’agit pas d’une simple gare, qui pourrait être utile. Il s’agit d’un ensemble de commerces et de bureaux, sur 12 000 m2, qui entraînerait la perte de 5 000 m² supplémentaires de jardins. Pourtant, une ’simple’ gare tiendrait sur l’espace disponible, et il y des locaux commerciaux et des bureaux vides partout dans le quartier…

L’ensemble de ces projets sont absurdes et criminels !

Enfin, le fort d’Aubervilliers, qui appartenait à l’État, est en train d’être vendu au privé. Plutôt que de profiter de cet espace original pour réaliser un parc et des équipements collectifs qui manquent à la ville, la mairie a accepté que 2000 logements neufs s’y construisent. Il serait pourtant plus urgent de rénover les logements existants. Le Quartier Émile Dubois, par exemple, attend depuis longtemps sa rénovation.

Malgré l’expulsion et la destruction des JAD, la défense des terres et du quartier du fort continue !

Nous refusons :

  • le modèle du tout en béton qui génère d’énormes quantités de CO2
  • la spéculation immobilière autour de toutes les gares du Grand Paris Express.
  • que les élus fassent du beurre en attirant de nouveaux habitant.es sur le dos des résident.e.s actuel.les.
  • la gentrification et la hausse des prix dans le 93 générés par le Grand Paris et les JO
  • la destruction de nos espaces verts et collectifs

Nous exigeons :

  • des espaces urbains pensés par et pour les habitant.e.s
  • la préservation des jardins ouvriers et leur extension partout où c’est possible
  • Une piscine sobre et accessible à tout.es, en gestion publique
  • Un autre projet de gare pour la ligne 15, sans bureau ni commerce
  • Dans le fort, l’arrêt des constructions et la réalisation d’espaces verts et d’équipements collectifs de loisir, sportifs et culturels.

Rejoignez la manifestation !! le 18 Septembre à 10h30 Mairie d’Aubervilliers

https://www.facebook.com/JardinsAubervilliers/






Source: Paris-luttes.info