Septembre 11, 2021
Par CRIC Grenoble
263 visites


« Le passe sanitaire » nous entraîne vers une société de surveillance et de contrôle qui menace nos libertés et le droit du travail. Comme l’état d’urgence sanitaire, le passe sanitaire pourrait s’inscrire dans la durée et se muer en carte d’identité biométrique. Des lois sur la sécurité intérieure en renouvellement de l’état d’urgence, avec ces prétendues mesures sécuritaires le gouvernement Macron poursuit sa dérive autoritaire… au détriment de nos droits et de nos libertés.

Dans de nombreux secteurs les salarié.es, les syndicats s’organisent contre les menaces de licenciement, de sanctions pour les non vacciné.es, et pour ne pas devenir des contrôleur.euses de passe sanitaires.

A Grenoble les bibliothécaires de la ville ont entamé une grève reconductible contre les contrôles du passe sanitaire et pour l’accessibilité des plus précaires à leurs services. Elles, ils montrent la nécessité de la grève dans toutes les entreprises pour lutter contre le passe sanitaire.

La grève interprofessionnelle du 5 octobre sera une nouvelle étape de la mobilisation contre la

politique autoritaire et antisociale de Macron.

Nos revendications :

  • Retrait du Passe sanitaire, mesure autoritaire et liberticide.
  • Levée des brevets sur la santé et accès pour tous.tes aux vaccins pour tous

    les pays.
  • Refus de transformer les salarié.es en contrôleur.euses assumant des tâches de police.
  • Non à la ségrégation mise en place contre les non vacciné.es
  • Interdiction des licenciements sanitaires.
  • Gratuité des tests
  • Mise en place d’une politique sanitaire ambitieuse avec un investissement massif public dans la santé et l’éducation.
  • Favoriser l’accès à l’information et au vaccin sur le temps de travail (octroi de congés exceptionnels, multiplication des centres de vaccination…)
  • Le retrait de la réforme de l’Unedic, du projet de réforme des retraites et des lois sécuritaires.

    Les trusts pharmaceutiques font des profits colossaux. Nous réaffirmons la revendication de la nationalisation de ces multinationales, pas de profit sur la pandémie, pas de profit sur la santé

C’est sur ces bases, que nous appellerons à manifester

Lors de la manifestation du samedi 04 septembre 2021 à Grenoble, l’extrême droite a attaqué le cortège du mouvement social grenoblois, plusieurs camarades ont été blessés. L’extrême droite

reste, malgré tous ses simulacres de dédiabolisation, toujours aussi violente.

Ce cortège de manifestant.e.s entendait clairement poser des revendications sociales et antigouvernementales, entre autre : la levée des brevets, des mesures sociales et en faveur des services publics. L’extrême droite les a attaqués pour arracher l’une de leur banderole sur la levée des brevets sur les vaccins.

Derrière une fausse solidarité avec les manifestant.e.s, les néo-fascistes tentent de se construire dans le mouvement des samedis, c’est pourquoi ces derniers veulent sortir celles et ceux qui n’acceptent pas leurs idées.

L’extrême droite est l’ennemie des opposants aux mesures autoritaires, elle est un

danger pour le mouvement contre le passe sanitaire




Nous appelons tous ceux et toutes celles qui se reconnaissent dans ces orientations à

se réunir en cortège dans les manifestations du samedi pour faire entendre les reven-

dications du mouvement social isérois

Appel en pdf

Pré-rendez-vous le samedi 13h30 place Jean Achard
Manifestation 14h30 place de Verdun

Premiers signataires : Sud Santé Sociaux, Sud CT, CNT, Sud Ptt, Solidaires étudiant.e.s, UNL UNEF, NPA, PG, FI




Source: Cric-grenoble.info