Depuis l’origine, l’embrigadement nationaliste et patriotique dès le plus jeune âge est une préoccupation essentielle de tous les États. Hier c’était les « bataillons scolaires » ou les « Chantiers de la Jeunesse », aujourd’hui le SNU prend la relève.

Détournements de mineurs

Charles de Fraycinet, délégué à la guerre en 1870, aspire à la revanche et instaure en tant que chef du gouvernement les « bataillons scolaires » en 1882, avec une préparation militaire : exercices physiques, chants patriotiques, initiation aux défilés.

Non à l’uniforme et au conforme !

Un siècle plus tard, Charles Hernu, reste inspiré par son incorporation à l’âge de 20 ans dans les « Chantiers de Jeunesse », créés par Pétain en juillet 1940. Ses responsabilités en 1944 de délégué de la « Propagande ouvrière » pour le département de l’Isère lui vaudront plus tard un article titré « Veni Vidi Vichy ».

Non à l’uniforme et au conforme !

Ministre de la Défense de François Mitterrand en juillet 1982, il affirme martialement : « Il faut arriver à l’armée préparés par l’école, le lycée et l’Université. Il faut une symbiose avec l’Éducation nationale : améliorer l’information des jeunes gens et des jeunes filles sur les nécessités de la défense, mais aussi cesser de voir dans les manuels scolaires des passages scandaleusement antimilitaristes. »

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info


Article publié le 10 Sep 2019 sur Rebellyon.info