328 visites


Nekane Txapartegi, journaliste basque et militante de la gauche indépendantiste est emprisonnée à Zürich suite à une demande d’extradition déposée par l’Etat espagnol. En 2008, un Tribunal de cet Etat l’a condamnée à une peine de six ans et neuf mois pour collaboration avec une organisation terroriste (ETA).

On lui reproche une réunion avec des activistes à Paris et la remise de deux passeports à des membres de l’organisation. Depuis, les autorités la pourchassent pour qu’elle rejoigne les 390 prisonnier.e.s politiques basques détenu.e.s dans les prisons espagnoles et françaises. Au delà du caractère politique de la décision, la condamnation se fonde essentiellement sur les déclarations rendues par Nekane et une autre personne dans les premiers jours de leur détention, alors qu’ils étaient placé.e.s à l’isolement et qu’ils.elles ont été violemment torturé.e.s par les militaires espagnols.

Pire encore, Nekane a été violée par ses tortionnaires. Des tortures attestées par les témoignages, des expertises et des rapports et décisions d’organes internationaux. Il n’est pas question que Nekane soit livrée à ses tortionnaires : activons-nous pour que les autorités suisses refusent l’extradition et pour la soutenir durant les longs mois que durera la procédure.

Ecrivons à Nekane (allemand, basque ou espagnol) :

Nekane TXAPARTEGI NIEVE,
Gefängnis Zürich,
Rotwandstrasse 21,
8004 Zürich

Participons aux frais de défense et de la campagne de solidarité :

Euskal Herriaren Lagunak Schweiz
3001 Bern
PC: 60-397452-5
IBAN: CH27 0900 0000 6039 7452 5
BIC: POFICHBEXXX
Objet “Free Nekane”




Source: