Aujourd’hui, mardi 15 septembre 2020, à 6h du matin, Mehmet Yalçin a été arrêté par les autorités françaises et conduit à l’aéroport de Bordeaux. Il risque d’être expulsé vers la Turquie de manière imminente.

M. Yalçin choisit l’exil suite à la menace d’un procès en Turquie en 2005 à cause de son militantisme pour la cause kurde au sein de la société civile. Il arrive en 2006 en France. Il est à présent sous le coup d’une OQTF vers la Turquie. La justice française l’accuse de « financement d’une organisation terroriste », l’accusation dont elle se sert habituellement pour poursuivre les militants du PKK, ce que Mr Yalçin se défend d’être. Il est d’ailleurs marié et père de trois enfants, chose interdite aux

cadres du PKK. Il est condamné en 2018 à une peine d’an ferme et un an avec sursis. Mais au terme de sa peine, il apprend que sa deuxième demande d’asile a été déboutée.

Au vu des traitements réservés aux militant.e.s kurdes en Turquie, les cas avérés de torture et les condamnations à de lourdes peines de prison suite à des procès iniques, l’union syndicale Solidaires demande à l’état français d’accorder l’asile politique à Mr Yalçin et d’annuler immédiatement la procédure d’expulsion en cours, contraire à tout principe de droits humains et mettant la vie de M. Yalçin en danger.

Mise à jour le 16 septembre : M. Yalçin a été expulsé et mis en garde à vue en Turquie ce jour.

Article publié le 16 septembre 2020


Article publié le 16 Sep 2020 sur Solidaires.org