Octobre 19, 2021
Par Le Numéro Zéro
198 visites


La « loi relative à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure » – qui vise notamment à la légalisation des drones policiers – est actuellement « discutée » au sénat (18 au 20 octobre). Par ailleurs un projet de directive sur l’« intelligence » artificielle, qui pourrait servir à légaliser la reconnaissance faciale automatisée et permanente est en préparation par l’UE. Et d’autres.

Nous soutenons, dans la Loire, l’action nationale de La Quadrature du Net par des actions spécifiques : participation à la manif anti-pass du 16 octobre à Saint-Étienne avec nos tracts (support d’échanges avec les visiteurs de la fête du livre), panneaux (voir photo), co-signature de la lettre ouverte de La Quadrature, et envois de mails en nombre aux sénateurs et sénatrices, aux député.e.s.

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé ». Margaret Mead

Texte du tract distribué :

Profitant de la situation exceptionnelle et de l’état de sidération de la population, le gouvernement nous assomme de textes de loi faisant la part belle à de multiples technologies sécuritaires :

1. La loi nommée « Responsabilité pénale et sécurité intérieure », dite loi drone

Elle prévoit l’autorisation de filmer en continu les personnes gardées à vue, autorise l’utilisation des drones policiers en manifestation et aux frontières + le traitement a posteriori des images par recoupement avec des bases de données (TAJ), donc la reconnaissance faciale.

2. Le rapport de Jean-Michel Mis sur « un usage responsable et accceptable par la société des technologies de sécurité »

Début septembre, Jean-Michel Mis, député LREM de la Loire, a rendu un rapport qui promeut les drones et la reconnaissance faciale en vue des événements sportifs de 2023 et 2024.

3. Un projet de règlement sur l’Intelligence Artificielle de l’Union Européenne

Celui-ci a été présenté par Margrethe Vestager au printemps. Il met en danger les protections légales offertes par le droit européen (RGPD) et ouvre la porte au déploiement de la reconnaissance faciale dans l’espace public.

4. Le passe sanitaire et les cartes d’identité avec QR codes

Le passe sanitaire dés-anonymise les données de santé et participe à la mise en place d’un régime d’auto-surveillance et de discrimination faisant écho au crédit social chinois.

Son code 2D est exactement le même que celui des nouvelles cartes d’identité. Ce code « facilitera le traçage constant et à une grande échelle de toute personne présentant sa carte d’idendité » d’après la Quadrature du Net.

5. La reconnaissance faciale déjà dans notre région !

Laurent Wauquiez est en train de mettre en place un système de reconnaissance faciale dans les TER de la région Auvergne-Rhônes-Alpes. Il ne cache pas son ambition de passer à un système de contrôle en temps réel (reconnaissance faciale à la chinoise).

Ensemble mettons fin à l’escalade sécuritaire !

P.-S.

En complément…




Source: Lenumerozero.info