Avril 2, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
155 visites


Ce vendredi 2 avril 2021 s’ouvre dans la ville de Van au Kurdistan Nord (régions kurdes occupées par la Turquie) le procès de quatre journalistes emprisonnés : Adnan Bilen et Cemil Uğur (Mezopotamya Ajansı), Şehriban Abi et Nazan Sala (JinNews) ainsi que de Zeynep Durgut (Mezopotamya Ajansı), seule à avoir été relâchée après sa garde à vue et a qui sera consacrée l’audience du 2 avril, les autres journalistes devant être entendus dans un mois.

Leur crime ? Avoir enquêté sur une violation des droits humains commises par l’armée turque qui a jeté du haut d’un hélicoptère deux villageois de la province, Servet Turgut (55 ans) et Osman Şiban (50 ans), le 11 septembre dernier. Après avoir subi de nombreuses pressions, ils ont finalement été arrêtés en se rendant aux funérailles d’un des deux hommes, décédé de ses blessures.

Avec plus de 60 journalistes emprisonné-es, la Turquie est un des États qui réprime le plus la presse qui refuse de se plier au bon vouloir du régime.

L’Union syndicale Solidaires et le Syndicat national des journalistes, première organisation de la profession, réaffirment leur soutien aux journalistes indépendant-es du pouvoir au Kurdistan et en Turquie, qui malgré les menaces pesant sur leur liberté et leur vie, continuent sans relâche à documenter et informer sur les agissements du régime turc.


Documents à télécharger

Article publié le 2 avril 2021




Source: Solidaires.org