Décembre 26, 2019
Par Le Poing
56 visites


Ce jeudi 26 décembre au palais de justice de Nîmes se tenait l’audience de demande de remise en liberté de Roland Veuillet, syndicaliste et gilet jaune en détention provisoire depuis le 12 décembre. Sa libération a été acceptée. En attendant son procès le 9 janvier, notamment pour outrage (plus d’infos dans cet article), il est placé sous contrôle judiciaire : il doit pointer trois fois par semaine à la gendarmerie de Nîmes (dont le samedi) et est interdit de manifester, de paraître hors du Gard et de porter une arme. Il n’était pas présent lors de l’audience.

Trois personnes, venues soutenir Roland Veuillet devant le palais de justice, ont été interpellées par la police. Lors de la demande de remise en liberté, le procureur s’est inquiété que « de nombreuses personnes pensent comme Roland », et a considéré que le rassemblement de soutien était « à la limite de l’outrage ».

Les soutiens de Roland se sont ensuite rassemblées devant la maison d’arrêt de Nîmes. D’autres se dirigeraient vers le commissariat.




Source: Lepoing.net