Octobre 17, 2018
Par Indymedia Nantes
87 visites


A l’heure de l’affaire Bénalla, où l’on se rend compte des ramifications ou interactions étatiques sur le plan sécuritaire, où l’on se rend compte que diverses responsabilités sont diluées entre structures parallèles contradictoires (Cabinet de L’Elysée, préfecture de police de Paris, ministère de l’Intérieur…) ; Nicolas Pariser, par sa filmographie (cf lien https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Pariser), s’est toujours intéressé à mettre en avant ces rapports de force, à filmer des groupes ou structures aux intérêts divergents (Rédaction culturelle avec « Agit Pop », partis politiques, structures parallèles ou hommes de l’ombre avec « le grand jeu »…), le tout mâtiné de références ou concepts idéologiques qui dépassent le simple citoyen (personnage de Melvil Poupaud dans « le grand jeu »(2015)). La comédie humaine selon Nicolas Pariser. 




Source: