Novembre 9, 2019
Par Renversé (Suisse Romande)
383 visites


La violence est systĂ©mique ! La structure patriarcale de notre sociĂ©tĂ© normalise la violence quotidienne faite aux femmes*.

La violence, qu’elle soit dans les relations, dans la famille ou dans l’espace public, n’est pas un problĂšme individuel. DerriĂšre elle se cachent des structures et des normes qui sont profondĂ©ment ancrĂ©es dans notre sociĂ©tĂ©. Elles sont inhĂ©rentes au cursus scolaire, au systĂšme pĂ©nal et Ă  l’éducation. Les relations de pouvoir sont constamment (re)produites, consolidĂ©es et dĂ©fendues. Le pouvoir est crĂ©Ă© et maintenu par la force. Cette violence se manifeste subtilement ou de maniĂšre Ă©vidente, violente, et beaucoup trop souvent fatale. Il s’agit de notre vie quotidienne.

Cette rĂ©alitĂ© aussi violente qu’inacceptable est maintenue par des modĂšles rigides, vendus comme Ă©tant la “norme”. Les mĂ©dias, la politique et l’économie y contribuent par leur influence dans tous les domaines de la vie. Les corps fĂ©minins* sont reprĂ©sentĂ©s comme des objets, les corps trans*-, inter-, et non-binaires comme “diffĂ©rents” et malades. Si nous ne nous battons pas pour nous libĂ©rer du pouvoir et des modĂšles rigides dominants, nous resterons confrontĂ©*es Ă  la violence.

La violence est par exemple visible au travers du double travail qu’effectuent les femmes* : lorsqu’elles rentrent de leur travail salariĂ©, les femmes* font encore la lessive, nettoient, cuisinent et s’occupent du bien-ĂȘtre Ă©motionnel des autres, cumulant donc plusieurs emplois, non rĂ©munĂ©rĂ©s de surcroĂźt, en mĂȘme temps.

Le harcĂšlement quotidien des personnes FLINT (femmes, lesbiennes, intersexes, non-binaires et trans*), les diffĂ©rences salariales selon le sexe, ou le fait qu’une femme* ne puisse pas divorcer de peur de perdre son permis de sĂ©jour, sont autant de situations Ă©videntes de violence.

Nous voulons une sociĂ©tĂ© basĂ©e sur le respect et la solidaritĂ©. Surmontons les relations de pouvoir patriarcales ! Faisons disparaĂźtre une fois pour toute les meurtres de femmes* et de trans*, ainsi que la violence contre les personnes FLINT du monde entier ! Organisons-nous, soyons en colĂšre et agressives. Soyons solidaires les unes* avec les autres, car si une* de nous est attaquĂ©e, nous le sommes toutes* !

Affirmons de tous nos corps notre opposition Ă  ce systĂšme. Hurlons avec colĂšre et dĂ©termination, chantons avec puissance et joie !

Rendez-vous le 25 novembre 2019 Ă  18h30 au Theaterplatz Ă  BĂąle. Plus une seule* ! Rejoignez-nous et amenez vos amies* !

Les hommes cis se tiendront solidairement Ă  distance.




Source: Renverse.co