Le tabassage et le viol de Théo, perpétré début février à Aulnay-sous-bois par des flics, est venu briser le spectacle sécuritaire orchestré depuis des années, et accentué par l’Etat d’urgence. Difficile de faire gober que l’introduction d’une matraque télescopique dans un rectum sur une longueur de 10 cm est une maladresse. Difficile en effet de se laisser une nouvelle fois berner par la thèse de l’accident, répétée jusqu’à la nausée, dans les meurtres successifs de Zyed et Bouna, de Rémi Fraisse, d’Adama (…)


Repression et oppression