Février 3, 2021
Par Conspiracy Watch
266 visites


Sur la base de propos falsifiés, plusieurs sites complotistes prétendent trompeusement que le Premier ministre israélien souhaite implanter des puces électroniques dans le corps des enfants.

Conférence de presse de Benyamin Netanyahou le 4 mai 2020 (capture d’écran Ynet, 06/05/2020).

Alors que près d’un tiers de la population israélienne a déjà reçu une première injection du vaccin anti-Covid de Pfizer, l’État hébreu devrait atteindre l’immunité collective d’ici la fin du mois de mars 2021. À ce stade, les enfants ne sont pas concernés par la vaccination.

Pourtant, une étrange rumeur circule depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux : le Premier ministre israélien aurait envisagé de doter les écoliers du pays de puces électroniques « sous-cutanées ». C’est évidemment faux.

L’origine de l’intox provient de la lecture biaisée d’un article du Jerusalem Post en date du 8 mai 2020. Le journal israélien rapporte les propos tenus par Benyamin Netanyahou quelques jours plus tôt, le lundi 4 mai 2020, lors d’une conférence de presse :

« J’ai parlé avec nos experts en technologie afin d’identifier des mesures relevant de domaines dans lesquels Israël est bon, comme les capteurs [sensors en anglais – ndlr]. Par exemple, chaque personne, chaque enfant – je veux que ce soit pour les enfants d’abord – aurait un capteur qui déclencherait une alarme lorsque vous vous trouvez à proximité, comme ceux des voitures. »

Le Premier ministre israélien faisait allusion à des « micro-puces » (microchips en anglais) comparables à celles de nos cartes de crédit ou des cartes SIM de nos téléphones portables. Il n’est jamais question d’implants, c’est-à-dire de puces électroniques insérées sous la peau ou injectées dans le corps.

Peu après la publication de l’article du Jerusalem Post, le site belge Businessam.be publie un article trompeusement intitulé « Netanyahu : “Des puces sous-cutanées pour maintenir les enfants à distance” », donnant le coup d’envoi à une campagne d’intox dont on peut encore aujourd’hui retrouver les traces sans difficulté.

Le texte essaime le 11 mai 2020 sur les sites conspirationnistes Fawkes News [archive] et Wikistrike (qui modifie le titre du texte en : « Netanyahu voulait implanter des puces sous-cutanées pour maintenir les enfants à distance, projet refusé »), le lendemain sur brujitafr.fr puis, le 23 juillet 2020 encore, sur le site de Laurent Gouyneau, Lumière sur Gaia (ex-Stop Mensonges) [archive].

Le 9 mai 2020, le site conspirationniste Le Courrier du Soir (qui, d’après l’agence de notation des médias NewsGuard, « enfreint gravement les principes journalistiques de base » et a déjà « publié des allégations fausses et sans fondement, notamment sur le Covid-19 » ) publie son propre texte intitulé « Covid-19 en Israël : Netanyahou veut que des puces soient implantées dans le corps des enfants ». Il est repris moins de 24 heures plus tard sur le site de l’ancien collaborateur d’Alain Sora, Vincent Lapierre, Le Média pour tous, ainsi que sur le forum « Actualités » de jeuxvideo.com.

L’intox rebondit le 26 juin 2020, date de publication sur YouTube d’une vidéo de 56 secondes intitulée « Netanyahou veut implanter des puces aux enfants ». Elle prête au chef du gouvernement israélien la volonté d’implanter des « puces sous-cutanées » sur chaque enfant. La vidéo, reprise dès le lendemain par le site communautaire musulman Alnas.fr, émane de la chaîne La Tribune des Pirates, un site conspirationniste de tendance islamiste qui cumule 455 000 abonnés sur Facebook et s’est illustré par le passé en publiant des contenus à caractère négationniste. Elle consiste en un court extrait d’un discours en hébreu du Premier ministre d’Israël, sous-titré en français. L’extrait n’est ni daté ni accompagné du moindre élément de contexte.

Conspiracy Watch a fait expertiser la vidéo. Résultat : il s’agit bien de la conférence de presse de Benyamin Netanyahou du 4 mai 2020 à laquelle la presse israélienne avait fait référence (un autre extrait du discours peut d’ailleurs être retrouvé sur Ynet) mais la traduction qu’en propose La Tribune des Pirates est tout simplement fausse. À aucun moment en effet le chef du gouvernement israélien ne prononce les mots « puces sous-cutanées » ni même rien d’approchant.

Un article du site israélien hm-news.co.il du 1er juin 2020 rapporte que lors d’une réunion de son parti, le Likoud, qui s’est tenue vraisemblablement à la fin du mois de mai 2020, Benyamin Netanyahou a tenu à dissiper les rumeurs autour de sa proposition d’utiliser des micro-puces connectées afin de lutter contre la circulation du virus de la Covid-19. Il répète avoir parlé de capteurs qui pourraient être intégrés à un jouet ou à un bracelet que les Israéliens porteraient de manière volontaire, écartant explicitement toute idée de rendre une telle mesure obligatoire. « Il n’y aura pas d’implant, pour personne. Tout le monde peut se détendre » a-t-il conclu.

À ce jour, la seule technologie de tracking effective en Israël est une application pour téléphone portable similaire à l’application #TousAntiCovid développée en France. Pas plus qu’en France elle n’a été rendue obligatoire.

Le mythe du puçage électronique des enfants est un serpent de mer qui circule depuis plusieurs années comme le rappellent 20Minutes.fr et France Info. Trouvant son origine aux États-Unis, cette intox réapparaît fréquemment.




Source: Conspiracywatch.info