Décembre 1, 2020
Par Rebellyon
281 visites


François Thévenieau a été désigné en septembre 2020 comme représentant de la Métrople de Lyon au conseil du bailleur social Grand Lyon Habitat, dont il a immédiatement été nommé président. Inconnu du grand public, cet homme n’est autre que l’oncle maternel de Bruno Bernard, le président de la Métropole depuis cet été.

Rue89Lyon souligne que ce lien familial avait volontairement été oublié par Bernard et son oncle. Le média précise aussi qu’une conseillère métropolitaine Les Républicains, « a fait un signalement par écrit au procureur pour dénoncer cette désignation et qu’elle avait déjà déposé un recours devant le tribunal administratif de Lyon, le 30 septembre dernier. »

Bruno Bernard justifie cette nomination par l’expertise de son oncle, qui est aussi directeur d’Alynea, une association de lutte contre la précarité et, à ce titre, membre du conseil d’administration d’Est Métropole Habitat. Notons au passage que cette association est subventionnée (à hauteur de 396 000 €, montant voté, précise Rue89Lyon, « au cours d’une commission permanente (assemblée statuant à huis clos et fermée à la presse.) »). Le site précise enfin que François Thévenieau « aurait prévu d’en quitter la présidence » de cette association. Il n’empêche, le dossier Bernard-Thévenieau est déjà bien chargé.

Collomb avait l’habitude de faire profiter copains et famille de ses positions de pouvoir. Sans grande surprise, Bruno Bernard marche donc droit dans les pas de son prédécesseur. Malgré les promesses en transparence, le népotisme n’est manifestement pas prêt de s’arrêter chez les responsables politiques lyonnais.

Des Verts à moitié vides. Portraits des gagnants des élections à la Métropole et à la Ville de Lyon

Des listes « ni de droite, ni de gauche », menées par des cadres et des chefs d’entreprises et comptant surtout des candidat·es « issu·es de la société civile », ça ne vous rappelle rien ? C’était exactement le pitch d’En Marche en 2017. C’est aussi le mantra des écolos qui prennent le pouvoir à la fois à la (…)




2 juillet




Source: Rebellyon.info