DĂ©cembre 11, 2022
Par Le Monde Libertaire
192 visites

SARRAZINE de Julie ROSSELLO ROCHET

Photo de Jean-Louis Fernandez

Mise en scÚne Lucie Rébéré
Jeu Nelly Pulicani
Avec les voix de Bouacila Idira, Ruth NĂŒesch, Mitchelle Tamariz et Gilles David
Collaboration artistique Lorene Menguelti et Nans Laborde JourdaĂ 
Scénographie Amandine Livet
Costumes Floriane Gaudin
LumiÚres et régie générale Pierre Langlois
Création sonore Clément Rousseaux
Chargé de diffusion Philippe Chamaux
Administration, production, diffusion Les Aventurier.e.s, Philippe Chamaux

Il est des livres puissants qui rĂ©sonnent comme une claque sur le dos, qui vous assiĂšgent, vous incitent Ă  revenir sur vos pas pour ressaisir une Ă©motion, une odeur, un frisson, des livres qui vous arracheraient une larme alors mĂȘme que vous l’avez refoulĂ©e ou bien qui vous rapprochent de douleurs indicibles, une sorte de mĂ©lancolie Ă©manant de certains paysages, le roman L’ASTRAGALE d’Albertine SARRAZIN en fait partie et pourtant ce qu’il raconte est hors des sentiers battus.

Ce roman dont la trame est autobiographique a Ă©tĂ© Ă©crit en prison en avril-aoĂ»t 1964. En rĂ©sumĂ©, c’est le rĂ©cit d’une cavale suite Ă  une Ă©vasion de l’hĂ©roĂŻne qui se brise l’astragale, un petit os du tarse et est recueillie par Julien un repris de justice.
Une bataille pour la vie
mais les dĂ©s sont pipĂ©s. Quand votre destin se joue au jeu de l’oie. Une tĂȘte brĂ»lĂ©e, Albertine sĂ»rement. N’importe comment, elle pour les autres, elle s’écrit. Et ce n’est pas donnĂ© Ă  tout le monde de pouvoir s’écrire, d’avoir au bout de son stylo une flamme qui rĂ©siste et qui pĂ©nĂštre sans vous aveugler.
Qui s’intĂ©resse Ă  l’écrivaine est au courant de son curriculum vitae. Albertine a Ă©tĂ© abandonnĂ©e Ă  la naissance Ă  Alger. Elle a Ă©tĂ© adoptĂ©e par des personnes d’un milieu bourgeois qui, incapables de la comprendre, ont prĂ©fĂ©rĂ© la renier et l’envoyer en maison de correction. Albertine est une dĂ©linquante, elle connaitra la prison, la prostitution, l’amour avec Julien, le succĂšs littĂ©raire et la mort Ă  29 ans des suites d’une opĂ©ration mal prĂ©parĂ©e.

Le spectacle est inspirĂ© par la lecture de l’Astragale mais il n’est pas conçu comme un biopic. Il induit un parallĂšle entre l’histoire d’Albertine et la jeune comĂ©dienne Nelly PULICANI laquelle Ă  la recherche de traces de sa famille pied noir est fascinĂ©e par le personnage.
L’auteure Julie ROSSELLO ROCHET, la metteure en scĂšne Lucie REBERE, la scĂ©nographe Amandine LIVET ont travaillĂ© de concert avec Nelly PULICANI pour accoucher de Sarrazine l’Albertine d’aujourd’hui.

Le tĂ©moignage de l’écrivaine sur les conditions d’enfermement en prison est toujours d’actualitĂ©. Sa rĂ©volte, sa « fureur de vivre » mais aussi ses Ă©motions, ses fragilitĂ©s, transitent par le corps et la voix de Nelly Pulicani.
Cette derniÚre a pour « partenaire » une baignoire dans laquelle elle plonge plusieurs fois pour exprimer ses transformations au cours de son récit.
Sa performance extrĂȘmement physique est non seulement phĂ©nomĂ©nale, elle est poignante.

Voilà un spectacle exaltant que nous pourrions intituler « Albertine retrouvée » grùce à Sarrazine.

Le 12 DĂ©cembre 2022
Evelyne TrĂąn

TournĂ©e : Du 17 au 20 janvier 2023 au ThĂ©Ăątre Joliette – Marseille 27 Janvier 2023 au Polaris – Corbas 23 mars 2023 au TMG – Grenoble Du 23 mai au 3 juin 2023 aux CĂ©lestins – Lyon




Source: Monde-libertaire.fr