Juin 18, 2016
Par CNT
146 visites


Le caillassage a commencé il y a bien longtemps à l’hôpital de manière plus sournoise, plus discrète, voilà un an qu’on lutte, qu’on a fait manifestation sur manifestation pour dénoncer les mauvaises conditions de travail à l’hôpital où les patients sont les premières victimes, voilà qu’on nous serine avec une pauvre vitrine cassée, alors que les conditions de travail et le respect du malade ne sont pas respectés.

Les médias nous ont bien boycotté pendant toutes ces luttes. Qui est au courant que la casse de l’hôpital est en route ? À terme c’est la privatisation… On nous sucre 3 RTT parce qu’ils ont décidé de nous faire travailler 6 minutes en moins par jour. Depuis quand regarde-t-on notre montre lorsque l’on fait un soin à un malade ? Suppression de postes, charge de travail en hausse, et on nous parle d’”humanitude”.

Laissez-moi rire, l’hôpital est malade et personne ne s’en préoccupe, les médias encore moins. Et là on fait en sorte de décrédibiliser un mouvement qui refuse la précarité, parce que la fin du CDI est proche, aussi bien à l’hôpital qu’ailleurs. Je suis scandalisée davantage par l’hypocrisie ambiante que par le fait de s’en prendre à une vitrine.

B.




Source: