Novembre 20, 2020
Par Les mots sont importants
304 views


L’heure n’est plus à questionner, moins encore à critiquer. L’heure, à vrai dire n’est pas à parler, mais à aimer. Mais pas à aimer n’importe quoi ou n’importe qui. Pas trop à aimer les musulman.e.s, par exemple. Ni les enseignant.e.s. Ni la liberté, l’égalité, la justice. Mais plutôt la République et la police. Viscéralement, aveuglément, inconditionnellement. Fanatiquement, serait-on tenté de dire, si ce mot n’était pas réservé aux ennemis de la République et de sa police. D’un amour éternel et sans divorce – pardon : sans séparatisme.


Obscurantisme républicain. Leçon n°1

- « Ne parlez pas de répression ou de violences policières, ces mots sont inacceptables dans un État de droit. »

(Emmanuel Macron, Président de la république)

- « Il faut aimer la police, car elle est là pour nous protéger au quotidien. Elle ne peut pas être raciste, car elle est républicaine ! »

(Sarah El Haïry, ministre)

Travaux pratiques. Appliquez la même traitement aux autres violences illégitimes. Exemple :

- « Ne parlez pas de domination ou de violences conjugales, ces mots sont inacceptables dans un mariage d’amour »

- « Il faut aimer son mari, car il est là pour chérir et protéger sa femme au quotidien. Il ne peut pas être maltraitant, puisqu’il l’aime ! »




Source: Lmsi.net