Une “collaboration” hebdomadaire pour contrîler les passagers


C’est la premiĂšre annonce politique depuis que le Parti Socialiste a remportĂ© les Ă©lections municipales Ă  Nantes, sur fond d’abstention ultra majoritaire. La police nationale dĂ©ployĂ©e chaque semaine dans les transports en commun, en plus des contrĂŽleurs.

Selon Ouest-France, « la police nantaise collabore avec la Tan, pour contrĂŽler les passagers du tram. Ces contrĂŽles sont devenus hebdomadaires et seront maintenus tout l’étĂ©.

Mercredi 1er juillet, la Semitan et la police nantaise se sont coordonnĂ©es pour un contrĂŽle groupĂ© dans les transports. Le contrĂŽle Ă©tait double : des titres par les agents Tan (amende de 55 €) et du port du masque par les policiers (amende de 135 €). »

Alors que le rĂ©seau de transports nantais est truffĂ© de camĂ©ras, la mairie renforce l’étau sĂ©curitaire dans ses vĂ©hicules. Pendant la campagne, la liste socialiste proposait en effet « la crĂ©ation d’une police mĂ©tropolitaine des transports en cas de victoire » avec le recrutement d’une « trentaine d’agents seront recrutĂ©s pour intervenir Ă  l’intĂ©rieur des rames et sur les quais. »

Projets inutiles, rĂ©pression dans tous les sens et impunie, destructions de parcs, gentrification, tickets de teams hors de prix, camĂ©ras et flics armĂ©s dans les transports. DĂ©cidĂ©ment, c’est beau une ville de gauche !


Source :


25k
fb-share-icon156695

27k


Article publié le 06 Juil 2020 sur Nantes-revoltee.com