DĂ©cembre 1, 2019
Par Indymedia Nantes
343 visites


78888928_2484250015147319_8535503135722962944_o-medium

78182785_2484249915147329_8675648468347256832_o-medium

78594152_2484250108480643_4374784444242853888_o-medium

En cette journĂ©e de Black Friday, Attac 44 et le GIGNV ont mis « Hors service » 4 Amazon Lockers de Nantes. Le premier, prĂȘt de l’arrĂȘt de tram Tertre, dans une station Totale, a Ă©tĂ© bĂąchĂ©, afin de le rendre inutilisable. Le slogan «Un locker disparait, une libraire renait », faisant rĂ©fĂ©rence Ă  la concurrence dĂ©loyale d’Amazon envers les librairies. Le second, Ă  la station Total prĂšs de l’arrĂȘt de tram FacultĂ©, fut enchainĂ© et habillĂ© par de nombreux messages, dont le « Hors service ». Puis un troisiĂšme dans l’IntermarchĂ© de Saint-Mihiel, redĂ©corĂ© avec messages rappelant les consĂ©quences Ă©cologiques de la politique d’Amazon, comme la destruction des invendus, 3,2 millions d’objets dĂ©truits en 2018. Enfin, un quatriĂšme Amazon Locker mis « hors service » Ă  la gare SNCF, en rappelant les conditions de travail et la destruction des emplois chez Amazon. Car Amazon, c’est 2 emplois dĂ©truits pour un emploi crĂ©Ă© !

D’autres slogans comme « Au lieu d’aller sur Amazon, j’achĂšte dans ma zone », ou encore « Amazon paye tes impĂŽts ! » Ă©taient prĂ©sents sur ces Lockers mis « hors service ». Cette action fait suite Ă  la publication d’un rapport accablant pour Amazon et rĂ©pond Ă  un appel visant Ă  transformer le Black Friday en un Vendredi noir pour Amazon.

PrĂ©parĂ©e Ă  coups de publicitĂ©s massives et de promotions extrĂȘmes, le Black Friday incite les consommateurs Ă  se ruer sur des millions de produits dont ils n’ont pas forcĂ©ment besoin. Il est un des vecteurs de la stratĂ©gie de prix cassĂ©s et de vente Ă  perte qui a permis Ă  Amazon de devenir le premier distributeur de textile et d’électronique en France. Cette vision du monde est en totale contradiction avec l’aspiration Ă  une vie dĂ©cente sur une planĂšte vivable.

Plus de 110 personnalitĂ©s avaient rendu public un appel Ă  transformer le Black Friday en un Vendredi noir pour Amazon (https://www.stop-amazon.fr/). Des dizaines d’actions ont lieu aujourd’hui en France et dans le monde pour s’opposer Ă  la premiĂšre multinationale de la planĂšte, qui incarne un monde dont nous ne voulons pas.

Le rapport qu’Attac, les Amis de la Terre et Solidaires viennent de publier (https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports/article/nouveau-rapport-impunite-fiscale-sociale-et-environnementale-immersion-dans-le) montre notamment que :
– Amazon pratique une Ă©vasion fiscale massive qui lui permet de dissimuler 57 % de son chiffre d’affaires rĂ©alisĂ© en France. Non seulement les recettes fiscales des États oĂč est prĂ©sent Amazon en sont affectĂ©es, mais cette pratique contribue Ă  renforcer la position dominante d’Amazon vis-Ă -vis de ses concurrents qui payent, en proportion de leurs activitĂ©s, davantage d’impĂŽts.
– Le monde selon Amazon n’est pas viable : d’aprĂšs nos calculs, Amazon Web Services a Ă©mis 55,8 millions de tonnes de gaz Ă  effet de serre en 2018, soit l’équivalent des Ă©missions du Portugal ; les pratiques de la firme occasionnent un gaspillage considĂ©rable : 3 millions de produits neufs ont Ă©tĂ© dĂ©truits par Amazon en France en 2018.
– Amazon dĂ©veloppe sa prĂ©sence en France en faisant travailler majoritairement des personnes ayant des contrats prĂ©caires, notamment en intĂ©rim, qui s’épuisent dans des entrepĂŽts gigantesques de plus en plus robotisĂ©s. En mesurant l’impact net d’Amazon sur l’emploi aux États-Unis, on constate que pour 1 emploi crĂ©Ă©, 2 emplois sont dĂ©truits. Il semblerait qu’à peu prĂšs le mĂȘme ratio puisse ĂȘtre appliquĂ© Ă  la France.

Amazon et les autres multinationales ne doivent plus pouvoir balayer d’un revers de main les droits sociaux et environnementaux. Les participant.e.s Ă  l’action affirment qu’il est urgent que les pouvoirs publics prennent la mesure des problĂšmes sociaux, Ă©cologiques et fiscaux gĂ©nĂ©rĂ©s par Amazon et les autres multinationales, en mettant fin Ă  l’implantation de nouvelles infrastructures d’Amazon et d’autres entreprises du e-commerce.

Nous appelons toutes celles et ceux qui le souhaitent Ă  nous rejoindre pour poursuivre et amplifier les actions en faveur du dĂ©veloppement d’une Ă©conomie locale crĂ©atrice d’emploi, gĂ©nĂ©ratrice de lien social tout en Ă©tant compatible avec les impĂ©ratifs climatiques.




Source: Nantes.indymedia.org