Propriétaire du squat de la rue Moquechien : un Goliath de l’immobilier contre des exilés !

Les mandataires du propriétaires refusaient de donner son nom et faisaient planer le mystère mais le voile est levé: le propriétaire de la nouvelle occupation est Covivio. Ca ne vous dit rien ?

Nantes: un Goliath de l’immobilier contre des exilés

Regardons un peu, c’est vertigineux : anciennement « Foncière des régions », l’entreprise basée à Metz devient Covivio en 2008 et, depuis 10 ans, ne cesse d’accroître son ascension. Cest LE leader européen en gestion immobilière dans les bureaux et l’hôtellerie, totalisant un patrimoine de 23 milliards d’€ et un chiffre d’affaires de 539 millions d’€ en 2018.
Projet de 125 000 m2 de bureaux à Milan, espaces co-working de 12 000 m2 en France entre Paris et Marseille, mais aussi 5,8 milliards de murs hôteliers en Europe et des partenariats avec les plus grandes chaînes comme Accords, Radisson, B&B, etc.

Vous en voulez encore ?

Si l’on regarde les actionnaires on trouve notamment… Black Rock ! Vous savez, le plus gros gestionnaire d’actifs du monde, pilier de l’économie capitaliste, au cœur de scandales financiers et qui veut devenir le gestionnaire privé de la retraite par capitalisation en France !
L’actionnaire majoritaire, qui détient presque 30% de Covivio n’est autre que Leonardo Vecchio, leader mondial de la lunette, plus grosse fortune d’Italie et 39e plus grosse fortune du monde ! Le genre de type qui a un yacht à 40 millions d’€ alors que d’autres n’ont même pas les moyens de se loger ou se nourrir correctement.

Avec Covivio, on est dans l’univers des supers-riches et du CAC 40. Nantes est donc une métropole attractive en tout point de vue pour que le leader de la gestion foncière y investisse… en plein centre-ville. Vous avez dit gentrification ?

La première action de Covivio envers le gymnase et les exilés est d’ailleurs dans la suite logique de leur fonctionnement :

– demander l’expulsion !
– demander à #enedis de couper l’électricité et le chauffage, en plein cœur de l’hiver, alors même que le bâtiment en a été pourvu pendant 1 an tout en restant vide !

Deux mondes s’affrontent : un Goliath de l’immobilier que devront combattre au tribunal d’Instance des exilés pour faire-valoir leurs droits à l’hébergement !

Contre Covivio et son monde, solidarité avec les habitant-es de la rue Moquechien !

On veut la lumière et le chauffage !

[Publié le dimanche 9 février 2020 sur Indymedia-Nantes.]


Article publié le 12 Fév 2020 sur Fr.squat.net