Mai 16, 2022
Par Nantes Révoltée
226 visites

Une fresque réalisée contre le colonialisme


Ce 15 mai marque l’anniversaire de la «Nakba», la catastrophe en arabe. Le nom d’un Ă©vĂ©nement terrible survenu en Palestine en 1948 : l’exode de la population palestinienne pour crĂ©er l’État d’IsraĂ«l qui ne voulait pas d’eux.

En 1948, 1 millions de Palestiniens sont poussĂ©s Ă  l’exil, expulsĂ©s, certains villages massacrĂ©s. Plus de 500 villages sont rasĂ©s et encore actuellement, des arbres sont plantĂ©s sur les ruines pour les faire disparaĂźtre, pour effacer leur existence passĂ©e.

En 1967, IsraĂ«l s’accapare les territoires qui restaient aux palestiniens, la Cisjordanie et la bande de Gaza, ainsi que le Golan, territoire Syrien, crĂ©ant une nouvelle vague d’exil, une nouvelle vague de rĂ©fugiĂ©s. En 1981, le Golan et JĂ©rusalem sont annexĂ©s.

Aujourd’hui, 2 millions de personnes sont toujours enfermĂ©es dans la bande de Gaza, dont deux tiers de rĂ©fugiĂ©s. Les bombardements sont rĂ©guliers : 2008, 2012, 2014, 2016
 La population vit avec la mort venant du ciel. On estime actuellement Ă  6 millions le nombre de rĂ©fugiĂ©s palestiniens parquĂ©s dans des camps Ă  Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, en Syrie et au Liban.

À JĂ©rusalem et en Cisjordanie, la jeunesse n’a connu que l’occupation, la colonisation, l’humiliation. Il y a quelques jours encore, Shireen, 51 ans, journaliste palestinienne Ă©tait tuĂ©e d’une balle dans la tĂȘte par un sniper israĂ©lien alors qu’elle portait un gilet mentionnant “PRESSE”. Peu aprĂšs, la procession funĂ©raire de Shireen Ă  JĂ©rusalem Ă©tait attaquĂ©e par les forces israĂ©liennes.

MalgrĂ© toute cette abjection, l’occident reste sourd et muet. Incapable d’appliquer la moindre sanction Ă  l’État d’IsraĂ«l. Ni lors du nettoyage ethnique en 1948, ni en 2022 pour des exactions filmĂ©es et injustifiables. Ce conflit est colonial, raciste, asymĂ©trique.

En souvenir de la Nakba, et contre le colonialisme, une fresque a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e ce dimanche Ă  Nantes, Ă  l’initiative du collectif Jeunes pour la Palestine – Nantes, pour commĂ©morer ce triste anniversaire.




Source: Nantes-revoltee.com