Avril 20, 2016
Par Brest Media Libre
25 visites


Cette rencontre est organisée conjointement par Zin 44 – l’association de femmes issue du Centre Culturel Kurde de Nantes [1]– et des femmes du collectif de la ZAD de Nddl en solidarité avec la lutte au Kurdistan Collectif de la ZAD de Nddl en solidarité avec le Kurdistan [2]

Interviendront également des membres du collectif Solidarité Femmes Kobanê [3]

DISCUSSIONS EN JOURNÉE ET DANSES KURDES LE SOIR

Le mouvement des femmes au Kurdistan, que ce soit au Bakûr (Kurdistan nord ; au sud-est de la Turquie) ou au Rojava (Kurdistan ouest ; au nord de la Syrie), a gagné une puissance incroyable, en construisant petit à petit une solidarité et une entre-aide concrète entre les femmes, et en se battant au sein du mouvement pour instaurer un rapport de force. Il a su ouvrir grand ses portes à toutes les femmes, toutes âges et religions confondues, cassant de fait les divisions que le patriarcat a créé depuis des millénaires. Les femmes qui ont pris les armes pour se défendre et pour défendre leur communauté disent haut et clair qu’elles luttent pour la libération des femmes, de toutes les femmes, et que leur combat dépasse les frontières créées par les États-Nations patriarcaux. Elles lancent un appel à toutes les femmes à s’organiser et se battre pour détruire le patriarcat et tisser des liens entre les femmes.

Depuis l’été 2015, l’État turc a re-déclaré la guerre contre le peuple Kurde, et la violence s’intensifie ces derniers temps faisant écho des années sombres 1980-90. Dans ce contexte, le mouvement des femmes au Bakûr se bat encore une fois sur deux fronts : elles organisent leur propre auto-défense dans les quartiers assiégés et attaqués par l’armée et la police, et parallèlement elles continuent à construire leur mouvement, en préparant les temps de paix.

De façon similaire, le pari que les femmes font au Rojava est celui de s’organiser pour combattre le système patriarcal -qui est à la base même de la guerre qui déchire la Syrie depuis cinq ans- et ce, malgré la guerre incessante et les enjeux géo-stratégiques des grandes puissances autour de la région. Renforcer le mouvement des femmes dans ce contexte est, non seulement un énorme pied de nez au régime dictatorial de Bachar al-Assad, aux djihadistes qui ont récupéré la rébellion, aux puissances qui essaient de se répartir le gâteau, mais c’est aussi la construction d’une solidarité concrète entre les femmes en lutte à travers le monde dans une dynamique révolutionnaire.

C’est dans cet esprit que nous vous invitons à nous rassembler le samedi 30 avril, pour échanger sur le mouvement de Femmes Libres du Kurdistan et, plus concrètement, sur le projet des femmes pour la reconstruction de Kobanê.

La rencontre aura lieu sur Nantes, au centre culturel kurde (impasse de la Rabotière – St Herblain). La journée est réservée exclusivement aux femmes : sont les bienvenues toutes les personnes se reconnaissant comme femmes ou ayant eu un vécu de femme. La soirée de réception est ouverte à tout le monde. Les deux repas seront offerts à prix libre. Les bénéfices de la rencontre seront versés au projet de reconstruction des femmes à Kobanê.

AU PROGRAMME :

LE MATIN (9h30-13h)

Présentation du mouvement des Femmes Libres du Kurdistan

- Histoire du mouvement des femmes au Kurdistan (par Zin 44)
- Actualités au Bakûr (par la délégation de femmes parties rejoindre les célébrations du 8 mars)
- Discussion : sous quelles formes peut-on mettre en œuvre notre solidarité avec le mouvement des femmes du Kurdistan ?

L’APRÈS-MIDI (15h-18h)

Atelier-discussion autour du projet « femmes » de reconstruction à Kobanê (animé par le collectif Solidarité Femmes Kobanê)

LA SOIRÉE (19H-22H)

Réception d’inauguration de Zin44 (l’association de femmes Kurdes de Nantes), avec danses kurdes et buffet.




Source: