Novembre 4, 2020
Par Squat.net
220 visites


Tous les soirs lors des distributions de repas les bĂ©nĂ©voles de l’Autre Cantine rencontrent des hommes seuls, des familles avec bĂ©bĂ©s et enfants qui n’ont pas d’hĂ©bergement. Ils et elles sont dans le froid, souvent sous la pluie avec des vĂȘtements et des matelas mouillĂ©s. En septembre ils ont mĂȘme vues leurs affaires ĂȘtre jetĂ©es Ă  la poubelle par la police municipale. Ils et elles nous demandent oĂč dormir et si l’Etat va les mettre Ă  l’abri.
Depuis mars dernier nous sommes en crise sanitaire due Ă  la Covid-19 et Ă  nouveau confinĂ©s depuis 4 jours. Mais eux, comment peuvent-ils confiner dehors ? Pourquoi l’Etat et la mairie ne prĂ©voient rien ? Ni masques, ni mise Ă  l’abri, ce sont encore une fois les plus prĂ©caires qui sont volontairement oubliĂ©
Il est pour nous inconcevable de voir une centaine de personnes à la rue, c’est un crùve-coeur auquel personne ne peut rester insensible. C’est pourquoi nous soutenons la nouvelle occupation d’un bñtiment vide au 2 Rue Babonneau !
L’Autre Cantine promet une aide matĂ©rielle (vĂȘtement, matelas, couvertures, nourriture) aux occupants du bĂątiment jusqu’à une prise en charge de l’Etat.

Occupation (réquisition) des bùtiments vides !


Communiqué du DAL 44:

Face Ă  l’immobilitĂ© et Ă  l’impassibilitĂ© des institutions nantaises (prĂ©fecture, mĂ©tropole et mairie), la sociĂ©tĂ© civile s’est mobilisĂ© encore une fois pour dire ‘Non’ aux politiques insensĂ©es de nos dirigeant(e)s, et mettre en Ă©vidence leur inefficacitĂ© et leur manque de rĂ©action.

Hier, lundi 02 novembre, L’Autre Cantine Nantes annonçait et soutenait une nouvelle occupation (rĂ©quisition) grĂące Ă  laquelle plus d’une centaine de personnes ont Ă©tĂ© mises Ă  l’abri (toujours en besoin de vĂȘtements, matelas, etc.). Plus d’une centaine de personnes qui, jusqu’à hier, attendaient toujours une prise en charge par l’État qui n’est jamais arrivĂ©e.

Lorsque nos dirigeants continuaient Ă  fermer des squats, Ă  mettre des gens Ă  la rue et Ă  les harceler et les chasser du centre ville pour essayer de les rendre invisibles, les citoyens se mobilisent et refusent de façon claire et nette la banalisation et la normalisation de la misĂšre, d’une misĂšre qui ne fait que se reproduire et agrandir avec la libĂ©ralisation et la marchandisation du droit qui est le droit au logement. Quel sens y a-t-il Ă  imposer un confinement quand on laisse Ă  la rue des centaines des personnes qui n’ont pas le moyen de se confiner?

Le DAL 44 soutient Ă©videmment cette occupation (rĂ©quisition), et nous espĂ©rons qu’elle sert non seulement Ă  abriter les gens qui jusqu’à hier n’avaient pas d’abri, mais aussi Ă  rendre Ă©vident la dĂ©faillance des institutions qui prĂ©fĂšrent fermer les yeux.
On espĂšre qu’elle sert Ă  leur forcer Ă  ouvrir les yeux et Ă  regarder, Ă  entreprendre le dĂ©bat nĂ©cessaire du droit Ă  l’hĂ©bergement, du droit Ă  une prise en charge universelle de tout les citoyens.

CAR UN TOIT C’EST UN DROIT!!!
DROIT AU LOGEMENT !!!

DAL 44, le 3 novembre 2020


Les sans papiers https://radar.squat.net/fr/groups/topic/sans-papiers
Des squats Ă  Nantes https://radar.squat.net/fr/groups/city/nantes/country/FR/squated/squat
Des squats expulsés à Nantes https://radar.squat.net/fr/groups/city/nantes/field_active/1/squated/evicted
Des groupes Ă  Nantes https://radar.squat.net/fr/groups/city/nantes/country/FR
Des événements à Nantes https://radar.squat.net/fr/events/city/Nantes


Indymedia Nantes, le 3 novembre 2020 https://nantes.indymedia.org/articles/51555




Source: Fr.squat.net