Janvier 11, 2021
Par Attaque
332 visites


extrait du Monde / lundi 11 janvier 2020

Un incendie volontaire a touchĂ© un bĂątiment de l’universitĂ© de Nantes, dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 janvier, a appris l’Agence France-Presse (AFP) auprĂšs de l’institution et de la police. Des examens devaient s’y tenir lundi. Cet incendie n’a pas fait de victime, mais a rendu les lieux inutilisables.

« La prĂ©sence de tags sur place montre l’intention des auteurs de l’acte d’empĂȘcher la tenue des examens Â», explique dans un communiquĂ© l’universitĂ© de Nantes, prĂ©cisant que « la façade du bĂątiment est fortement dĂ©gradĂ©e avec un dĂ©part de feux depuis les deux portes d’entrĂ©e, le rendant inutilisable pour une durĂ©e indĂ©terminĂ©e Â».

« Partiels en distanciel ou pas de partiels du tout », « Examen sous Covid Â», « Foutage de gueule Â» figurent parmi les tags retrouvĂ©s [France Info cite aussi « Les points dans les partiels pas dans les retraites »; NdAtt.] « sur les murs du gymnase, Ă©galement sur un muret au niveau d’une entrĂ©e et Ă  l’arriĂšre du bĂątiment Â», a dĂ©taillĂ© la police. « A l’arrivĂ©e des pompiers des poubelles Ă©taient en feux devant ces deux portes d’entrĂ©e Â» de la halle du Service universitaire des activitĂ©s physiques et sportives (Suaps), oĂč les tables Ă©taient prĂȘtes pour la tenue d’examens, a dĂ©crit la police. Elle a, par ailleurs, prĂ©cisĂ© qu’il s’agissait d’un « incendie criminel ». [
]




Source: Attaque.noblogs.org