La presse rĂ©vĂšle un secret de polichinelle : des affiches racistes ont Ă©tĂ© placardĂ©es dans le commissariat de Nantes, par des policiers. « Dans un bureau du rez-de-chaussĂ©e du commissariat central de Nantes oĂč sont interrogĂ©s des suspects en garde Ă  vue pour des dĂ©lits mineurs » une affiche prĂ©tendument humoristique Ă©voque « Tintin au Congo la nuit » oĂč tous les personnages sont noirs. Le chef de la police nantaise prĂ©tend qu’il n’a « pas vu l’affiche » mais qu’il l’a fait retirer Ă  cause de ses relents racistes.

Sauf que ce n’est pas la premiĂšre fois, juste avant, c’était une autre affiche montrant un navire chargĂ© de migrants annonçant « Le Congo chez Tintin ». Ouvertement raciste, elle Ă©tait affichĂ©e dans la mĂȘme sale, oĂč de nombreux officiers de police se succĂšdent pour interroger les personnes arrĂȘtĂ©es. Personne n’a rien trouvĂ© Ă  redire. LĂ  aussi, le chef de la police prĂ©tend qu’il a « fait enlever l’affiche Ă  connotation raciste » et qu’une « enquĂȘte administrative » a Ă©tĂ© ouverte, Ă©videmment sans identifier aucun agent responsable.

Cette histoire rappelle que la majoritĂ© des policiers vote pour l’extrĂȘme droite, et ces affiches connues de tous les agents ne sont sans doute qu’un exemple parmi d’autres dĂ©corations affiches au commissariat. Dans un autre registre, moins grave, la police nantaise a amĂ©nagĂ© une salle entiĂšre avec des banderoles arrachĂ©es aux manifestants, et arbore dans certains bureaux des autocollants militants volĂ©s et des balles de LBD lors des interrogatoires.

A Nantes comme ailleurs, la police devient une succursale du Front National chargée de protéger le pouvoir en place.

Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/pastiches-nauseabonds-au-commissariat-de-police-de-nantes-6859479


Article publié le 06 Juin 2020 sur Nantes.indymedia.org