A Nantes, mais aussi dans d’autres villes, des manifs ont eu lieu pour protester contre une conférence d’extrême droite et contre l’agression sexuelle par la police d’un jeune homme à Aulnay-sous-Bois. Deux fois de suite les manifestant.es ont été attaqué.es par la police, ce qui montre la constance de la méthode autoritaire du gouvernement et de la mairie de Nantes, déjà responsable de nombreuses exactions comme l’expulsion de réfugiés en hiver, les mutilations de manifestants, les assignations à résidence, les amendes et emprisonnements ainsi que son soutien à l’extrême droite et la police.

Par Indymedia Nantes,
Source: http://nantes.indymedia.org/articles/36952