Janvier 27, 2020
Par La Horde
207 visites


Tags nazis sur le pĂŽle Ă©tudiant de la fac de Nantes samedi

ÉlĂ©onore REVEL, dĂ©lĂ©guĂ©e dĂ©partementale du Rassemblement National de Loire-Atlantique et attachĂ©e du groupe RN au Conseil rĂ©gional est officiellement tĂȘte de liste RN aux prochaines Ă©lections. Cette femme, promise par son parti Ă  un avenir au conseil municipal de Nantes, a eu le droit cette semaine Ă  la visite de Marine Le Pen. Toutes deux ont Ă©tĂ© reçues par le directeur dĂ©partemental de la sĂ©curitĂ© publique et plusieurs membres de l’état-major au commissariat central Waldeck-Rousseau, en mode invitĂ©es d’honneur. PrĂ©cisons que, dans le discours que Marine Le Pen a prononcĂ© au sortir de leur visite, elle prĂ©sentait comme une prioritĂ© le fait d’armer la police municipale.

Le 1er dĂ©cembre dernier, des membres de La Manif Pour Tous, opposĂ©s au projet de PMA sans pĂšre, s’étaient rassemblĂ©s devant la prĂ©fecture de Nantes. ElĂ©onore Revel Ă©tait venue apporter son soutien. C’est Ă  cette occasion qu’elle s’était montrĂ©e proche d’un groupe de jeunes nĂ©o-nazis responsables dans la soirĂ©e de l’agression violente d’une militante pour les droits des personnes LGBTQI+. Cette agression avait d’ailleurs Ă©tĂ© revendiquĂ©e sur les rĂ©seaux de l’extrĂȘme droite violente.

Eléonore Revel le 1er décembre Photo Action Antifasciste Nantes

Depuis quelques semaines, ce mĂȘme “groupe” fait de nouveau parler de lui. Son nom est rĂ©apparu comme signature apposĂ©e aux cĂŽtĂ©s de tags nazis sur des lieux nantais, symboles de lutte : une fresque contre la rĂ©pression du mouvement social en cours, le « QG» du mouvement social ou encore plus rĂ©cemment Ă  l’UniversitĂ©.
En plein mouvement social, totalement dĂ©connectĂ©s des travailleurs et des travailleuses, des salariĂ©.es, des prĂ©caires, bref, de toutes celles et ceux qui se battent face au gouvernement et sa police, ces nĂ©o-nazis s’en sont pris physiquement Ă  des manifestants.es isolĂ©.es en marge des journĂ©es de mobilisation, bien couverts par la police.

Ceux qui se positionnent comme service d’ordre du RN dans la vraie vie n’hĂ©sitent pas Ă  se revendiquer comme des prolĂ©taires sur les rĂ©seaux (lol). En rĂ©alitĂ©, ils sont le bras droit d’un parti qui trompe les travailleurs et les travailleuses avec un projet politique construit, entre autre, sur la haine des minoritĂ©s. Qui peut prĂ©tendre dĂ©fendre la Manif pour Tous, recouvrir une fresque contre les violences policiĂšres de croix gammĂ©es, agresser des militant.es en marge du mouvement social contre la rĂ©forme des retraites et reprĂ©senter ce que sont les prolĂ©taires d’aujourd’hui ?

Certainement pas ces raclures d’extrĂȘme droite, meilleures alliĂ©es du pouvoir et du capital.

Via Action Antifasciste Nantes




Source: Lahorde.samizdat.net